BFM Business

Orange veut entrer chez Canal+

Stéphane Richard, le PDG d'Orange (ici en photo), a rencontré à plusieurs reprises Vincent Bolloré

Stéphane Richard, le PDG d'Orange (ici en photo), a rencontré à plusieurs reprises Vincent Bolloré - -

L’opérateur discute avec Vincent Bolloré d’un partenariat avec la chaîne cryptée. Le projet industriel avance bien mais bute sur le volet capitalistique.

Orange lorgne sérieusement Canal+. Depuis la rentrée, les deux groupes ont entrepris des discussions en vue d’un partenariat industriel. L’opérateur commercialise depuis trois mois une offre pour sa box Internet-TV intégrant les chaînes de Canal+. Un succès puisque cette formule apporte à la chaîne cryptée la moitié de ses nouveaux abonnés. D’où pour les deux groupes l’envie d’aller plus loin. Selon les informations de BFM Business, le PDG d’Orange Stéphane Richard a rencontré Vincent Bolloré, actionnaire et président de Canal+, à plusieurs reprises ces dernières semaines. Sur le plan industriel, ils partagent des visions communes.

Canal+ veut doubler ses 5,2 millions d’abonnés en captant une partie des 7 millions de clients d’Orange à la fibre. Aujourd’hui, environ 1,5 million de ses clients sont captés grâce aux offres de l’opérateur. La chaîne souhaite approfondir cette pénétration et qu’Orange commercialise plusieurs offres avec Canal+ à des prix moins chers pour faire du volume. De son côté, l’opérateur télécoms cherche à vendre plus d’offres fibre grâce aux chaînes de Canal+. Mais s’intéresse aussi à diffuser les contenus de la chaîne du groupe Vivendi dans les quatorze pays africains où il est implanté (Sénégal, Tunisie, Maroc, Egypte…) ainsi qu’en Pologne.

Les discussions ont été fructueuses sur l’imbrication des contenus et de leur distribution. Mais la concrétisation de l’alliance semble bloquer. Plusieurs scénarios sont sur la table : un simple accord industriel, une coentreprise entre Orange et Canal+ ou une alliance au capital de la chaîne.

Bolloré vise Orange

Selon plusieurs sources proches de l’opérateur télécoms, il vise une participation dans Canal+ pour consolider ce partenariat. « Il est logique qu’Orange devienne actionnaire de Canal+ pour profiter de la création de valeur apportée par notre réseau de distribution, confie l’une d’entre elle. Le redressement de Canal dépend beaucoup de nous ». Dans le cas où il n’obtiendrait qu’une participation minoritaire, le groupe souhaite peser dans la stratégie de la chaîne en ayant des garanties, notamment sur la gouvernance.

Mais chez Vivendi, le propriétaire de Canal+, on ne l’entend pas de cette oreille. « On discute sur les contenus et leur distribution, c’est tout, tranche un proche de Vincent Bolloré. Il n’y a rien d’autres et rien de capitalistique ». Une position tranchée qui cache le nœud des discussions : « Bolloré veut entrer au capital d’Orange et n’acceptera de lui ouvrir celui de Canal qu’à cette condition » décrypte un dirigeant du secteur. « Il est exclu que Vivendi devienne notre actionnaire » réplique un proche du PDG d’Orange qui reconnait que les discussions butent sur ce point.

SFR en embuscade

Pour éviter l’impasse, Vincent Bolloré tente de faire entrer dans la danse d’autres concurrents. Selon nos informations, il a récemment rencontré Patrick Drahi, propriétaire de SFR (actionnaire de BFM, ndlr) et grand rival d’Orange. Rien n’est encore précis à ce stade même si l’homme d’affaires s’interroge sur l’opportunité d’avancer sur ce dossier. Enfin, la rumeur court que le leader européen de la télévision payante Sky regarderait aussi le dossier Canal+. Mais la loi française interdit à un groupe extra-européen de contrôler une chaîne nationale. Une vraie question pour le groupe Sky depuis le Brexit.

Matthieu Pechberty