BFM Business

Netflix partout dans le monde dès 2016

Pour Reed Hastings, dirigeant et fondateur de Netflix, le déclin de la télévision traditionnel est déjà consommé.

Pour Reed Hastings, dirigeant et fondateur de Netflix, le déclin de la télévision traditionnel est déjà consommé. - Bernd Von Jutrczenka (DPA/AFP)

Reed Hastings, le patron de Netflix, a débloqué un budget de 3 milliards de dollars pour produire des séries TV partout sur la planète et pour couvrir dès l'an prochain les quelques 200 pays que compte la planète.

Difficile d’arriver dans un pays, de tenter de se connecter à Netflix et de constater que le service n’y est pas encore disponible. Cette situation ne va pas perdurer. Dans un entretien donné au quotidien économique allemand Handelsblatt, son fondateur et patron, Reed Hastings annonce qu'il va faire de son entreprise, un acteur réellement mondial. Netflix sera, assure-t-il, présent dans 200 pays d’ici l’an prochain. Autrement dit, sur la planète toute entière.

Actuellement, le service de VOD n’est accessible qu’aux Etats-Unis, en Amérique Latine dans quelques pays d’Europe dont l'Allemagne et la France, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Le Japon est le prochain sur la liste.

Un investissement colossal

Pour satisfaire ses ambitions mondiales, Reed Hastings se dit prêt à investir 3 milliards de dollars cette année. Mais donner accès au programme n’est pas tout. Ce budget va également servir à produire des programmes dans un plus grand nombre de pays.

Le but du groupe est de faire dans la télévision ce qu’Uber a fait dans le monde du taxi. Pour Hastings, le déclin de la télévision traditionnelle est déjà consommé. Reste que pour le moment, le groupe américain ne dégage aucun bénéfice. Il compte commencer à en réaliser dès 2017, promet le dirigeant.

Pascal Samama