BFM Business

Mort de Michel Lucas, l'ex-patron emblématique du Crédit Mutuel

Michel Lucas s'était retiré en 2016 après plus de 40 ans de carrière au sein du groupe bancaire mutualiste.

Michel Lucas s'était retiré en 2016 après plus de 40 ans de carrière au sein du groupe bancaire mutualiste. - Eric Piermont-AFP

Le groupe bancaire mutualiste annonce le décès à 79 ans de son ancien dirigeant historique Michel Lucas. Il s'était retiré en 2016 après plus de 40 ans de carrière au sein du Crédit Mutuel dont il a orchestré l'expansion. C'est aussi sous sa direction que la tension avec Arkéa s'est avivée.

La mort de Michel Lucas (79 ans) tourne la page d'un grand pan de l'histoire du Crédit Mutuel. Celui qui incarnait depuis de longues années le groupe bancaire mutualiste, avait organisé son départ en 2016 après plus de 40 ans de carrière en son sein, puisqu'il y était entré en 1971.

"Avec Michel Lucas disparaît le grand architecte du Crédit Mutuel. S'appuyant sur les valeurs mutualistes et la force de l'initiative locale, Michel Lucas a su bâtir un groupe bancaire de premier plan, diversifié et technologique. Immense reconnaissance. Nicolas Théry, Daniel Baal", a déclaré le groupe dans un message sur Twitter (cf illustration ci-dessous) signé du président de la Confédération nationale du Crédit Mutuel et du directeur général du groupe.

Michel Lucas s'était forgé une réputation de patron aussi redouté que respecté au sein du monde des affaires et tout particulièrement au sein du milieu bancaire.

Dirigeant charismatique, réputé autoritaire, il a orchestré le développement et la croissance du Crédit Mutuel. Sous sa direction, le Crédit mutuel, déjà propriétaire du Républicain lorrain et de L'Alsace, s'est aussi acheté un empire de presse quotidienne régionale dans l'est de la France, avec Le ProgrèsLe Dauphiné libéré, Le Bien public et Le Courrier de Saône-et-Loire.

En 2016, il avait quitté le groupe mutualiste en plein climat de tension exacerbée entre les fédérations de l'est de la France et celles d'Arkéa (en Bretagne, dans le Massif Central et dans le Sud-Ouest).

À couteaux tirés avec la confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM) l'organe central du groupe mutualiste, Arkéa a entamé au début de 2018 une procédure de divorce d'avec le reste du groupe mutualiste, en ayant le soutien d'une majorité de ses caisses locales.

Frédéric Bergé