BFM Business

Microsoft: Bill Gates poussé vers la sortie par des actionnaires

Bill Gates, une des figures les plus respectées de la Silicon Valley, est sous la pression de grands actionnaires de Microsoft.

Bill Gates, une des figures les plus respectées de la Silicon Valley, est sous la pression de grands actionnaires de Microsoft. - -

Trois des vingt premiers actionnaires de Microsoft militent au sein du conseil d'administration pour évincer Bill Gates, le co-fondateur du groupe, aujourd'hui président de la société.

Certains semblent croire que Microsoft ne peut changer d'image sans se débarrasser des grandes figures du passé. Après Steve Ballmer, le directeur général du groupe, poussé au départ, Bill Gates en personne serait dans le collimateur des administrateurs, avance Reuters ce mercredi 2 octobre.

Le co-fondateur de Microsoft serait la cible de trois des vingt premiers actionnaires du géant des logiciels qui militent pour son départ au sein du conseil d'administration. A eux trois, ils représentent 5% des parts du groupe.

Ils réclament la tête de Bill Gates car ils pensent qu'il gène l'adoption de nouvelles stratégies et qu'il ne laissera pas le successeur de Ballmer avoir les mains libres pour changer de fonctionnement. Or ces actionnaires appellent justement à un changement de méthode afin de dynamiser le cours de l'action qui stagne depuis une décennie, selon eux.

Bill Gates, premier actionnaire individuel

Ils estiment par ailleurs que les pouvoirs de Bill Gates, qui se consacre aujourd'hui principalement à la philanthropie, sont disproportionnés par rapport à sa position d'actionnaire, qui doit se réduire au fil des ans.

Celui qui a cofondé la société californienne il y a 38 ans et qui la préside reste l'une des figures les plus respectées et influentes dans le secteur des technologies de l'information. Il est aussi le premier actionnaire individuel du groupe aux 277 milliards de dollars de capitalisation boursière, avec 4,5% des parts.

Il en possédait 49% avant son introduction en Bourse en 1986. Mais il vend environ 80 millions d'actions Microsoft chaque année, en vertu d'un plan préétabli. A ce rythme, il ne possédera plus de titres de la société en 2018.

N.G. avec agences