BFM Business

Micromania: pas de fermetures de magasins en France

-

- - FRED TANNEAU / AFP

Micromania écarte des fermetures de magasins en France malgré les difficultés de son propriétaire américain GameStop.

C'est l'un des spécialistes de la distribution de jeux vidéo: près de 430 magasins en France, 1 500 collaborateurs à travers l'hexagone, la société française Micromania, crée en 1983, avait été rachetée en 2008 par le groupe américain Game Stop. Un groupe actuellement en difficulté.

La direction se veut toutefois rassurante et assure qu'il n'y a pas de plan de fermetures de magasins en France, ni pour Micromania ni pour Zing, son autre enseigne.

Le leader mondial de la distribution de jeux vidéo GameStop avait annoncé le 29 janvier dernier avoir échoué à trouver un repreneur. Depuis, l'action du groupe s'est effondrée, passant sous la barre des 12 dollars (11.35 ce vendredi), son plus bas niveau depuis 2005. Le groupe accuse un déficit de 816 millions de dollars. En cause notamment, l'essor des jeux en streaming, qui menace fortement le modèle de vente en magasin.

« L'annonce de GameStop, notre propriétaire, n'a pas d'incidence sur (nos) projets, ni sur la poursuite des activités de nos magasins Micromania-Zing, ni sur nos clients » a ainsi assuré Laurent Bouchard, le directeur général de Micromania, cité dans un communiqué. « Nous restons une entreprise rentable, concentrée sur l'investissement dans notre activité principale de jeux vidéo et de produits dérivés, et sur l'expérience de nos clients dans nos magasins ».

Il y a quatre ans, Micromania avait diversifié ses activités en ouvrant un nouveau concept de magasins, sous l'enseigne Zing. Des sites dédiés aux produits dérivés et sous licence, inspirés des univers de la « pop culture » (science-fiction, séries TV, cinéma, musique...).

Une stratégie déjà payante selon la direction. Elle « offre de nouvelles perspectives de développement et se traduit déjà par une augmentation significative des revenus des produits dérivés ».

Sandrine Serais