BFM Business

Mauvaise nouvelle pour YouTube, Amazon lance un service de vidéo

Après Netflix, Jeff Bezos, le patron d'Amazon s'attaque à un autre champion de la vidéo en ligne: YouTube.

Après Netflix, Jeff Bezos, le patron d'Amazon s'attaque à un autre champion de la vidéo en ligne: YouTube. - Mandel Ngan - AFP

"Alors que YouTube, éternellement en quête de rentabilité, tente de se diversifier, Amazon vient d'annoncer le lancement d'un service concurrent. Jeff Bezos compte sur son énorme réservoir d'abonnés Premium pour monétiser son service."

À Mountain View, au siège de Google, les salariés de YouTube n'ont pas dû sauter de joie en apprenant la nouvelle. Amazon vient d'annoncer qu'il s'apprêtait à lancer son propre service de vidéo en ligne. Selon Bloomberg, le service qui s'appellera Amazon Video Direct (AVD) permettra aux gens de poster des vidéos sur son site web et aussi de gagner de l'argent avec de la publicité, des royalties et d'autres sources de revenus. 

Amazon assure qu'il s'agira d'un site pour professionnels, mais les seules contraintes seront de poster des vidéos en haute définition avec une bonne qualité de son, rien de plus. Pas de quoi faire reculer les amateurs. En ce sens, le service se rapprochera de Kindle Direct Publishing qui permet aux auteurs de vidéos de s'éditer facilement eux-mêmes. Avec ce nouveau service d'Amazon, ils auront encore plus de choix que sur YouTube. Ils pourront choisir la façon dont leur contenu sera accessible, le proposer en streaming gratuit (comme sur le service de Google) mais aussi le proposer en téléchargement, en location ou à l'achat. Ils pourront en outre proposer des packs complets de plusieurs vidéos, l'équivalent de saisons pour les séries télé. 

YouTube, 1 milliard de visiteurs, pas de bénéfices

Gratuit ou payant, Amazon veut du contenu de qualité sur son site. Des mini-séries télé, des sketchs, du contenu d'information, des clips, voire des films que les auteurs pourront directement diffuser sans barrière à l'entrée. "Pour la première fois, une plateforme de vidéo en libre-service va permettre aux auteurs de proposer leur contenu sur un site haut de gamme avec abonnement", explique Jim Freeman, le vice président d'Amazon Video dans un communiqué.

Un lancement qui étonne tant le paysage de la vidéo en ligne a peu évolué ces dernières années avec un YouTube archi-leader qui accueille chaque année un milliard de visiteurs sur son site. Et l'assaut d'Amazon est d'autant plus surprenant que le service ne serait pas rentable pour Google. Le site ne communique pas le détail des comptes des différentes activités mais YouTube serait toujours déficitaire selon le Wall Street Journal.

Que cherche donc Amazon en attaquant YouTube de front? Tout simplement à offrir une offre complète de vidéos en ligne. Le site a pris acte que les jeunes regardaient de moins en moins la télé et veut récupérer ce que les Américains appellent les "cord cutters", soit les abonnés du câble qui résilient leur abonnement au profit des services internet comme c'est le cas pour Canal+ en France. Amazon avait déjà pris des positions dans le secteur en rachetant en 2014 Twitch, la plateforme leader de la vidéo de jeux en ligne. Après son service payant à la Netflix, le géant s'attaque cette fois au leader de la vidéo gratuite en ligne. D'ailleurs YouTube tente lui le chemin inverse en étudiant le lancement prochain d'un service de chaînes payantes. Les Gafa sont décidément l'avenir de la télé.

Frédéric Bianchi