BFM Business

LumiWatch, la montre qui projette son interface sur votre avant-bras

La LumiWatch transforme l'avant-bras en surface tactile

La LumiWatch transforme l'avant-bras en surface tactile - Capture d'écran

Des chercheurs d'une université américaine ont mis au point une montre dotée d'un micro-projecteur qui transforme votre avant-bras en surface tactile. Le coût de ce prototype est estimé à 600 dollars.

Et si la solution aux écrans trop petits des montres connectées était d’utiliser votre avant-bras? Des chercheurs de la Carnegie Mellon University à Pittsburgh (Etats-Unis) ont mis au point un prototype de montre qui projette sur la peau une image "tactile" dont la surface est cinq fois plus grande que l'interface d'une montre classique. 

Un réseau de capteurs détecte la position du doigt et reconnait les mouvements. Une fois attachée au poignet, la montre projette un symbole qu’il faut faire glisser pour déverrouiller. Utile pour éviter des contacts accidentels. 

Un coût estimé de 600 dollars

Équipée du Bluetooth et du Wi-Fi, la LumiWatch fonctionne sous Android 5.1. Son micro-projecteur est doté de trois lasers bleu, rouge et vert. Leur puissance est suffisante pour que la lumière soit visible à l’extérieur.

La batterie n'est pas très puissante. Elle supporterait une heure de projection continue ou une journée avec une utilisation occasionnelle. Son prix de vente, si elle était un jour commercialisée, est estimé à seulement 600 dollars (un peu moins de 500 euros). Un coût loin d’être excessif comparé à certaines montres disponibles dans le commerce.

Une image déformée par la forme du bras

L'image projetée sur différentes couleurs de peau
L'image projetée sur différentes couleurs de peau © DR

La LumiWatch est toujours au stade de prototype. Les chercheurs ont rencontré de nombreux problèmes. Ils ont par exemple testé la technologie sur des peaux plus ou moins foncées et ont constaté que la lumière du projecteur était beaucoup moins visible sur les carnations foncées car les ondes sont absorbées. Mais la principale difficulté reste que le bras n’est pas une surface plane. L'image est donc déformée.

Les chercheurs américains ne sont pas les premiers à vouloir utiliser des parties du corps humain comme écran. Cicret, une start-up française, avait mis au point un bracelet connecté doté d’un projecteur. Samsung a également déposé un brevet. Il faudra probablement patienter quelques années avant de pouvoir s'offrir cette technologie.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech