BFM Eco

Les voyageurs pourront bientôt acheter leur billet de train sur Facebook

Le dégradé de couleur sur Messenger.

Le dégradé de couleur sur Messenger. - Facebook

La SNCF va permettre aux utilisateurs d'échanger avec son chatbot sur Messenger, afin de se renseigner sur les horaires et tarifs, mais également réserver et payer leur billet de train.

Le site de vente de la SNCF, Oui.sncf, va désormais proposer à ses utilisateurs la possibilité de réserver et payer des billets de train via la messagerie du géant américain du numérique Facebook, Messenger, a annoncé mercredi le groupe ferroviaire. Les utilisateurs pourront désormais échanger avec le robot conversationnel (ou chatbot) de la SNCF, Ouibot, afin de se renseigner sur les horaires et tarifs mais également réserver et payer leur billet.

"Renforcer notre partenariat avec Facebook nous permet d'utiliser toutes les opportunités du numérique en proposant plus d'instantanéité, de réactivité et de simplicité à nos clients", a commenté le directeur produit et innovation de e-voyageur SNCF et de oui.sncf, Benoît Bouffart, cité dans un communiqué.

Selon la SNCF, Ouibot, qui a été déployé en 2016 sur Messenger sans la fonction réservation et achat, échange mensuellement avec 50.000 utilisateurs. Il était par ailleurs déjà possible de réserver un TGVMax par ce moyen depuis 2017.

D'autres groupes offrent la possibilité d'acheter des produits ou des services en passant par Messenger via des bots conversationnels, à l'image de Sephora, qui permet à ses clients américains de réserver des séances de maquillage en boutique, ou du groupe danois Lego qui profite de ce moyen pour faire des propositions de cadeaux. Selon Facebook, Sephora a vu son taux de réservation augmenter de 11% grâce à son bot sur Messenger quand Lego aurait eu une multiplication de 3,4 fois de son taux de conversation par publicité via Messenger comparée à une autre publicité en ligne.

Jean-Christophe Catalon avec AFP