BFM Business

Les TGV n'ont jamais été aussi en retard qu'en 2018

Gare Montparnasse

Gare Montparnasse - Thomas SAMSON / AFP

Le taux de régularité des TGV est tombé à 87,9% en 2018. Une nouvelle baisse qui s'explique notamment par les nombreux chantiers de rénovation en cours et la hausse de fréquentation des trains.

La baisse est continue depuis quatre ans. L’an passé, la proportion de TGV arrivés à l’heure a encore baissé, tombant à 87,9%, selon une information des Échos. À titre de comparaison, le taux de régularité, qui mesure le pourcentage de trains ayant moins de 5, 10 ou 15 minutes de retard, était de 90,83% en 2015.

La SNCF avance plusieurs raisons pour expliquer cette baisse. D’abord, les chantiers de rénovation qui sont de plus en plus nombreux et qui doivent à long terme améliorer l’efficacité du système. À court terme en revanche, ces mêmes travaux peuvent pénaliser le trafic ferroviaire.

Hausse de la fréquentation 

Par ailleurs, le TGV semble presque victime de son succès. Avec une hausse de 10 millions de clients en 2017, la SNCF n'a eu d'autre choix que d’augmenter le nombre de trains en circulation. Ce qui accroît mécaniquement le risque de retard puisque lorsqu’un train subit une panne quelconque, tous les autres sont touchés. C’est "l’effet domino". À titre d’exemple, un sanglier percuté par un train à Saint-Arnoult l’été dernier avait provoqué des retards sur 60 autres TGV.

Enfin, la SNCF pointe la grève contre la réforme ferroviaire qui a duré de mars à juin à raison de deux jours tous les cinq jours. "Cela a pénalisé la circulation des trains, mais aussi les ateliers de maintenance, qui ont peu à peu accumulé du retard sur leur planning. L'impact s'est fait sentir au mois de juillet, lorsque nous avons recommencé à utiliser le parc au maximum de sa capacité pour les départs en vacances", explique aux Échos Rachel Picard, patronne de l’activité TGV. 

Des mesures prévues

Pour améliorer la situation, la SNCF va se baser sur une étude réalisée sur 200.000 trains. La compagnie ferroviaire envisage ainsi de revoir son système de réservation afin d'éviter que les passagers d’une même gare soient installés dans le même wagon. Une situation qui provoque des bouchons à l’entrée du train et provoque des retards.

Elle souhaite également améliorer l’efficacité de son dispositif de traitement des bagages oubliés en faisant intervenir les brigades cynophiles plus rapidement. Les panneaux d’indication pourront aussi être revus en gare pour mieux orienter les passagers vers les trains et les wagons. Les horaires dans certaines gares ou sur certains axes pourraient enfin être remis à plat.

Paul Louis