BFM Business

Les objets connectés au coeur de la sécurité de nos maisons

Baptisée Welcome, la caméra intelligente de la société française Netatmo reconnait le visage des personnes qui passent devant elle. Les parents peuvent automatiquement être avertis par Welcome lorsque leurs enfants rentrent à la maison.

Baptisée Welcome, la caméra intelligente de la société française Netatmo reconnait le visage des personnes qui passent devant elle. Les parents peuvent automatiquement être avertis par Welcome lorsque leurs enfants rentrent à la maison. - Netatmo

"Les capteurs connectés permettent au domicile de se rapprocher un peu plus d’un idéal où certaines tâches sont allégées et où la sécurité des occupants est renforcée. Mais pour atteindre cet idéal, le marché doit avant tout se structurer."

A l’occasion du Consumer Electonic Show, l’un des plus grands salons de l’équipement électronique grand public, qui s’est tenu à Las Vegas au début du mois de janvier, Samsung a présenté le dernier né de ses réfrigérateurs communicants. Ecran géant intégré aux portes, caméra filmant le contenu du frigo, connexion à un ensemble d’applications, ce réfrigérateur a figuré parmi les vedettes de l’espace dédié au logement connecté.

Cependant, ce type d’appareils (réfrigérateur, machine à laver, cafetière, poêle…) a beau faire le buzz, sans killer-app son intérêt reste limité et les ventes n’explosent pas encore. "Ces produits connectés n’attirent pas les consommateurs. Au cours des années à venir la croissance du marché sera faible", estime Jessica Ekholm, Directrice de Recherche chez Gartner.

Un marché qui va se structurer

Pourtant les objets connectés et les services dédiés au logement se multiplient notamment grâce à de nombreuses startups. Difficile alors pour elles de mettre en valeur leurs solutions sur un marché de plus en plus dense. "De la même façon que le secteur des smartphones s’est organisé autour des écosystèmes iOS d’Apple et Android de Google, nous devrions voir le même phénomène se produire pour les produits du logement connecté, prédit Jessica Ekholm. A terme, Amazon, Google et Apple seront probablement les trois principaux écosystèmes".

Cette organisation en écosystèmes devrait aider les consommateurs à choisir leurs solutions. En optant pour un écosystème, ils s’équiperont en effet en objets connectés compatibles, pouvant donc dialoguer les uns avec les autres.

De leurs côtés, grâce à des partenariats avec Apple, Google et Amazon, les fabricants de solutions pour logement connecté profiteront d’une visibilité accrue.

Des objets connectés pour sécuriser le domicile

Malgré la lente progression supposée du secteur des équipements présentés au CES de Las Vegas, diverses estimations montrent dans le même temps que le marché de la maison connectée progressera malgré tout. La société d’études Markets and Markets par exemple, estime qu’il grossira de 17% en moyenne chaque année pour atteindre près de 60 milliards de dollars en 2020. "Ce sont surtout les services et équipements permettant de sécuriser, surveiller et piloter le domicile qui tireront à court terme la croissance de ce marché. La valeur pour les consommateurs est plus tangible", explique Jessica Ekholm de Gartner.

Ainsi, certains logements récemment construits embarquent nativement des capteurs connectés, permettant de gérer à distance le domicile. Nexity (en collaboration avec Legrand, Intent Technologies et ZenPark), par exemple, a livré en décembre 2015 ses premiers logements connectés dans le 18ème arrondissement de Paris.

A partir d’une application mobile, baptisée Alfred, les habitants de cet immeuble peuvent activer à distance leur éclairage, volets et thermostat. Le dispositif de sécurité (alarme, détecteur de fumée et vidéo-surveillance) est également connecté à ce concierge virtuel, qui fournit une synthèse des consommations électrique et en eau du foyer ainsi qu’un système d’alerte en cas de fuite d’eau. Des capteurs connectés installés dans les parties communes (ascenseurs, chaufferie et VMC) surveillent en temps réel leur état de fonctionnement et permettent d’assurer une maintenance et une réactivité optimale en cas de panne.

En 2015 Gartner a sondé 19 000 personnes (dont des consommateurs français) sur leurs situations et leurs intentions en matière d’équipements en objets connectés. Résultat: la proportion de sondés pilotant et surveillant leur domicile aura plus que doublé d’ici à la fin de l’année 2016.

Eddye Dibar