BFM Business

Les meilleures applis pour faire face à la grève

Des services peuvent vous aider à affronter les journées de grève, qui s'annoncent compliquées. Covoiturage, information en temps réel... Sélection des outils (presque) indispensables.

Le smartphone comme bouée de sauvetage face à la grève. Alors que le conflit qui oppose les syndicats de la SNCF au gouvernement semble parti pour durer, se rendre au travail peut parfois s'apparenter à un parcours du combattant. Plusieurs applications peuvent vous aider à trouver des alternatives aux modes de transport impactés par le mouvement social.

Les applications de covoiturage 

Depuis le début de la grève, l'application de covoiturage française Blablacar est prise d'assaut. À tel point que la plupart des trajets sont déjà complets. Heureusement, il en existe d'autres. Certaines se sont spécialisées dans les trajets domicile-travail, à l'image de Karos, Klaxit ou encore Roulez Malin. Elles sont toutes les trois disponibles gratuitement sur iOS et Android.

De son côté, la SNCF a décidé de rembourser les trajets effectués sur sa plateforme de covoiturage, iDVROOM. Pour les amateurs de deux roues, il existe également des applications de "comotorage", comme Beeride ou Mapool.

Information en temps réel

Pour les usagers, il est parfois difficile d'obtenir des informations fiables sur la situation en temps réel. Pour cela, l'application collaborative Railz (iOS et Android) est idéale. Cet équivalent ferroviaire de Waze permet aux usagers de mettre directement à jour les informations concernant une annulation de dernière minute ou un train bondé. L'application Cestlagrève (iOS et Android) donne quant à elle une vue d'ensemble des jours de grève, des secteurs concernés et du nombre de trains en circulation.

Pour les trajets urbains, des applications comme CityMapper ou Transit permettent d'affiner son parcours en fonction des perturbations. Une fois la destination indiquée, elles affichent le moyen de transport qui permet d'optimiser la durée du trajet.

Pauline Dumonteil et Anthony Morel