BFM Business

La France, championne du monde des grèves

VIDÉO - Sur une décennie, les salariés français sont ceux qui dans le monde se mettent le plus souvent en grève. Le pic a été atteint en 2010, mais depuis la tendance était nettement en baisse.

La France entre cette semaine dans une période où les grèves vont se multiplier. Et cette nouvelle vague d’arrêts de travail devrait conforter un titre que les salariés français détiennent depuis des années, celui de champions du monde de la grève. C’est en tout cas ce qui ressort de la comparaison réalisée par la fondation Hans Böckler, une institution en Allemagne, créée et financée par les organisations syndicales.

Nombre de jours de grèves pour 1000 salariés de 2005 à 2015

Avant d’affirmer que la France est championne du monde des grèves, ses experts ont analysé les données non pas sur un, deux ou trois ans, mais sur une décennie. En moyenne, on compte ainsi en France 132 jours de grève pour 1000 salariés… hors fonction publique.

Pour arriver à ce chiffre, il faut recenser le nombre de jours de grèves identifiées dans les entreprises et le diviser par le nombre de salariés, seul moyen d’obtenir des données comparable d’un pays à l’autre. Et donc vous voyez sur ce tableau, que nous sommes devant le Danemark. A noter tout de même que la Grèce et l’Italie ne sont pas dans ce top 10 alors que les grève y sont nombreuses. Sauf que pour ces deux pays, on ne dispose plus de statistiques fiables.

132 fois moins de grève en Suisse qu'en France

Du côté des pays, où les grèves sont les plus rares, c’est la Suisse qui déteint le titre de championne du monde. On y recense 132 fois moins de grève qu’en France. Mais il est vrai que les Suisses ont une conception très démocratique des décisions politiques et sociales qu’ils doivent prendre. Par exemple, en 2012, les syndicats souhaitaient que les salariés aient droit à six semaines de congés payés. Les employeurs étaient contre. Une votation – un référendum – a été organisée. Les électeurs suisses ont répondu non à 70% et le débat a été clos.

On ne pourrait pas évidemment pas faire de même en France. Ce n’est pas dans nos traditions. En revanche, la France était bien partie pour perdre son titre de champion du monde de la grève. En effet, depuis 2010, année où il y a eu un énorme pic en raison des grèves contre la réforme des retraites de Sarkozy, le niveau moyen était redescendu à des niveaux - entre 50 et 65 jours de grèves pour 1000 salariés - qu’on observe en Finlande ou en Espagne. On aurait donc pu passer au 5ème ou au 6ème rang.

Tout va donc désormais dépendre de la façon dont les grèves annoncées cette année seront ou non très suivies. Si la mobilisation des salariés appelés à la grève est forte, cela devrait faire remonter la moyenne observée depuis 2011 et la France gardera alors alors son titre de champion du monde de la grève.