BFM Business

Les cabines téléphoniques vont définitivement raccrocher

Un article de la loi Macron va permettre à Orange de supprimer la totalité du parc actuellement déployé. 40.000 cabines vont ainsi disparaître du paysage.

C'est un coup d'arrêt final porté au vestige d'une époque. Les cabines téléphoniques vont définitivement disparaître du paysage. Comme le rappelle Le Parisien, la loi Macron votée en juillet dernier permet à Orange de supprimer la totalité du parc actuel, en supprimant les cabines du périmètre du service universel.

L'opérateur télécoms n'est ainsi plus tenu de fournir un accès à ces cabines dont l'utilisation était devenue "résiduelle" selon le terme employé par l'exécutif dans la loi Macron. Une suppression qui traduit " l’évolution des usages qui ont très majoritairement basculé vers la téléphonie mobile", soulignait également le gouvernement.

91% des cabines pas rentables

Il faut dire que le maintien de ce parc n'avait pas réellement de sens sur le plan économique. Le taux d'utilisation actuel est de moins d'1 minute par jour par cabine. Et l'utilisation des cabines représentera en 2015 moins de 1% de ce quelle représentaient en 2000. Aujourd'hui on dénombre environ 40.000 cabines sur le territoire français, contre 300.000 en 1997.

Surtout ce parc a un coût notable pour Orange: 8 millions d'euros de frais annuels, indique le Parisien, avec en plus 150 millions d'euros qu'il aurait fallu ajouter dans les cinq années à venir, dans le cadre de mise aux normes technologiques, ainsi que 150 millions d'euros supplémentaires pour faciliter l'accès aux personnes handicapées.

De plus, selon un rapport parlementaire publié il y a un an, 91% du parc des cabines sur la voie publique (soit 74.000 cabines alors) étaient déficitaires, c'est-à-dire que le chiffre d'affaires qu'elles généraient était insuffisant pour couvrir leurs frais de maintenance.

J.M.