BFM Business

Les applis Bitcoin de retour sur certains App Store

Les distributeurs de bitcoin, déjà disponibles dans plusieurs villes, fonctionnent principalement grâce à des applications mobile.

Les distributeurs de bitcoin, déjà disponibles dans plusieurs villes, fonctionnent principalement grâce à des applications mobile. - -

Depuis quelques jours, certaines applications utilisant la monnaie virtuelle sont disponibles sur les App Store australien et anglais. Pour l'Europe et les Etats-Unis, il faudra encore attendre.

Six mois après avoir été retirée de l'App Store, CoinJar, une application australienne qui permet de stocker des bitcoins, vient de réapparaître sur la version australienne et l'anglaise de la plateforme d'Apple, jeudi 5 juin.

Depuis quelques jours, la firme à la pomme a changé ses normes s'appliquant aux cryptomonnaies, dont bitcoin est la plus connue. Jusqu'en janvier, Apple avait supprimé plusieurs applications qui permettaient d'utiliser des bitcoins.

Mais depuis le 2 juin, le document qui fixe les règles pour les développeurs estime que "les applications peuvent faciliter la transmission de monnaies virtuelles, à condition que cela se fasse dans le respect des lois locales et nationales".

Apple attend les décisions des gouvernements

En Australie et au Royaume-Uni, la position du gouvernement sur la régulation du bitcoin a été clarifiée, et les applications sont donc maintenant acceptées par bitcoin. Mais en Europe ou aux Etats-Unis, où la monnaie virtuelle reste "alégale", en dehors de la loi, Apple préfère ne pas se mouiller.

Le manque d'applications mobile pèse sur l'acceptation du bitcoin par le public. Difficile de développer une monnaie parallèle si elle n'est utilisable qu'une fois assis devant un ordinateur.

Pourtant, les amateurs continuent d'essayer de faire oublier les scandales des premières heures de la monnaie, comme l'utilisation par le site de vente illégal Silk Road, ou plus récemment la faillite de la plus grande plateforme d'échange, MtGox.

En France, après une note plutôt sévère de la Banque de France l'année dernière, une audition a eu lieu au Sénat. A Paris, une Maison du Bitcoin a ouvert ses portes le mois dernier, et son "distributeur de bitcoin" a été examiné par le régulateur des banques, ACPR.

J.S