BFM Business

Le marché français des applis mobiles en plein boom

Les Français vont dépenser environ 936 millions d'euros dans leurs applications mobiles en 2017, selon App Annie.

Les Français vont dépenser environ 936 millions d'euros dans leurs applications mobiles en 2017, selon App Annie. - Jung Yeon-Je-AFP

Les développeurs d'applications mobiles téléchargées en France vont engranger 655 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017, soit une hausse de 42 % en un an. Les jeux vidéo sont les champions en termes de revenus directs, devant les applications de rencontres en ligne.

Selon une étude de la société américaine App Annie réalisée pour Le Figaro, le marché français des applications mobiles qu'on télécharge sur son smartphone ou sa tablette est en train de connaître un boom sans précédent.

Les développeurs d'applis téléchargées en France vont engranger 655 millions d'euros (770 millions de dollars) de chiffre d'affaires cette année, soit une progression de 42% en un an. Le deuxième semestre devrait connaître une accélération avec 460 millions de dollars (390 millions d'euros) générés contre 310 millions de dollars (265 millions d'euros) sur les six premiers mois de l'année.

À partir de ce revenu global et en tenant compte des commissions (30% en moyenne) prélevées par Apple et Google sur leurs boutiques respectives d'applications en ligne, le quotidien a extrapolé la dépense des Français qui les téléchargent sur leurs mobiles: 936 millions d'euros en 2017, presque un milliard d'euros!

Ces évaluations incluent les revenus tirés d'un abonnement mensuel ou d'un achat "in app" effectué dans un jeu vidéo mobile. Sont exclus, en revanche, les revenus publicitaires et l'e-commerce.

Parmi les applications les plus utilisées, Facebook et ses messageries instantanées (Messenger et WhatsApp) monopolisent le podium. Mais comme leur modèle économique repose sur les publicités qui financent un accès gratuit, ce sont d'autres applications qui génèrent les plus gros revenus sur l'App Store et Google Play.

Sans surprise, les jeux vidéo tiennent le haut du pavé en termes de chiffre d'affaires généré. Hors jeux vidéo, 6 des 10 services ayant engrangé le plus de revenus au premier semestre 2017 sont des applications de rencontres.

F.Bergé