BFM Business

Le gros coup de pouce de Facebook à SoLocal

SoLocal Group et Facebook France ont co-développé l’offre publicitaire numérique "Tract Digital" pour les TPE et PME

SoLocal Group et Facebook France ont co-développé l’offre publicitaire numérique "Tract Digital" pour les TPE et PME - Group SoLocal

SoLocal veut convertir les TPE et PME, notamment celles qui sont peu présentes sur Internet, au ciblage publicitaire numérique en s'alliant à Facebook. L'ex-éditeur des Pages Jaunes est déjà devenu régie partenaire de Google pour adapter son modèle économique à Internet.

SoLocal s'allie à Facebook pour bâtir une offre publicitaire numérique comme alternative aux monceaux de tracts papiers distribués dans les boîtes aux lettres. Pour l'ex-éditeur des Pages Jaunes, ce partenariat stratégique aboutit à l’offre commerciale Tract Digital que ses commerciaux vont proposer à leur clientèle de 550.000 TPE et PME.

Ces annonceurs locaux pourront mettre en avant leurs promotions et leurs événements sur le fil d’actualité Facebook, dans une zone de chalandise pertinente, à partir d'informations locales fournies par SoLocal Group pour suggérer une publicité personnalisée. Trois formats publicitaires sont disponibles: l’image avec du texte, le diaporama ou le "carrousel".

"Il s’agit d’un partenariat qui mise à la fois sur notre expertise pointue du tissu économique local et sur la connaissance de Facebook quant à sa communauté" explique Pascal Garcia, secrétaire général de SoLocal Group en charge des partenariats stratégiques.

SoLocal est devenu régie locale publicitaire de Google

Ses 1.900 conseillers en communication digitale locale proposeront aux annonceurs la mise en forme de leur visuel publicitaire, la création d'une page Facebook. Ils pourront les accompagner jusqu’à la mise en ligne de la campagne et au reporting pour le suivi de son efficacité auprès des internautes, membres du premier réseau social mondial.

Pour SoLocal, ce type de partenariat est non seulement stratégique mais vital. L'ex-éditeur des Pages Jaunes a depuis plusieurs années entamé dans la douleur, une conversion à marche forcée au numérique, devant la chute de ses recettes publicitaires sur les annuaires imprimés. Il s'est déjà allié à Google en 2015, en acceptant de revendre des campagnes publicitaires utilisant des mots-clés, via AdWords.

Si Internet représente aujourd'hui 73% de son chiffre d’affaires de 873 millions d'euros en 2015, avec des sites phares comme pagesjaunes.fr, le service de plans et d’itinéraires Mappy ou le site avendrealouer.fr, il souffre encore du poids de sa dette, qu'il vient de restructurer en partie.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco