BFM Business

Le déclin modéré, mais inéluctable des ventes de PC

Malgré tout, les fabricants d'ordinateurs restent optimistes. Ils comptent sur les portables et Windows 10 pour, si ce n’est inverser la tendance, mais au moins la freiner.

Malgré tout, les fabricants d'ordinateurs restent optimistes. Ils comptent sur les portables et Windows 10 pour, si ce n’est inverser la tendance, mais au moins la freiner. - Miguel Medina (AFP)

Au premier trimestre 2015, les ventes de PC ont continué leur dégringolade. 71,7 millions d’unités ont été écoulées, soit une baisse de 5,2% par rapport à l’année précédente.

Lenovo et HP s’en sont bien sortis au premier trimestre 2015, mais ce sont les seuls. C’est ce qu’il ressort de la dernière étude de Gartner, portant sur le 1er trimestre 2015, qui révèle qu’au cours de cette période, ce marché a baissé de 5,2% par rapport à 2014. au final, ce sont 71,7 millions d’unités qui ont été écoulées. Selon le cabinet IDC, la baisse est de 6,7% avec 68,5 millions de PC vendus.

Avec des parts de marché de 18,9% pour Lenovo et de 17,3% pour HP (selon Gartner), les deux groupes confirment leur position de leaders. Ce sont d’ailleurs les seuls à afficher des progressions de ventes. HP a grimpé de 2,5% et Lenovo de 5,7% des ventes lors des trois premiers mois de l’année. Pour les autres, la chute est plus ou moins sévère.

Dell, en troisième place avec 12,6% de PDM, recule de 5,1%, mais c’est Acer qui affiche le plus fort recul du Top 5 avec -6,8%.

Les entreprises sauvent le marché

Pourtant, en 2014 les choses s’étaient améliorées selon IDC (+2,1%) et stabilisées selon Gartner (0,2%). Pour ce dernier, l’explication provient des entreprises qui ont pour la plupart remplacé le parc sous Windows XP. "Mais ce cycle de remplacement s'est estompé dès premier trimestre 2015", constate Mikako Kitawaga, analyste de Gartner.

Malgré tout, les analystes restent optimistes. Ils comptent sur deux leviers, les portables et Windows 10, qui pourraient, si ce n’est inverser la tendance, au moins la freiner. Pour Kitawago, ce serait un "déclin modéré". Mais, encore une fois, il faudra compter sur les marchés professionnels. Dans le grand public, les achats risquent de continuer à porter sur les appareils mobiles et les objets connectés.

Reste Apple qui ne figure pas dans ces classements. Non pas qu’ils ne vendent pas de Mac, bien au contraire. Alors que le marché des PC s’essouffle, celui des Macintosh, portables ou fixes, continue d’évoluer, et pas qu’un peu.

Lors du premier trimestre 2015, les ventes de Mac ont augmenté de 14,1%. Mais, malgré cette progression, les 5,519 millions d’unités vendues ne lui permettent pas de se hisser sur les podiums de Gartner et d'IDC.

Pascal Samama