BFM Business

"Le déclencheur d'un investissement c'est la qualité des hommes et des femmes qui portent le projet"

Jean-Marie Messier a investi dans OneRagtime.

Jean-Marie Messier a investi dans OneRagtime. - Timoth Clary - AFP

Jean-Marie Messier, fondateur de Messier Maris & Associés, était l'invité de BFM Business. Il raconte son aventure entrepreneuriale avec Stéphanie Hospital, fondatrice de OneRagtime.

"J'investis, je soutiens et je consacre du temps à OneRagtime car c'est une révolution industrielle par rapport au capital-risque". Jean-Marie Messier, fondateur de Messier Maris & Associés était l'invité de BFM Business ce mercredi matin. Il ne cache pas son enthousiasme lorsqu'il parle de cette plateforme. "Quand vous regardez le monde du net, Google ou Facebook ont cassé les frontières. Quand vous regardez comment marche l'investissement, les fonds sont un monde fermé. OneRagtime est une plateforme ouverte à tous les investisseurs. On a une démarche, comme les Gafa, de casser les frontières".

Stéphanie Hospital, fondatrice de OneRagtime, explique. "Vous avez envie d'investir, je vais vous proposer l'appli OneRagtime qui va vous permettre de sélectionner les sociétés dans lesquelles vous pouvez investir. Ces sociétés ont été sélectionnées par notre équipe qui est une équipe de jeunes millennials. C'est du crowdequity". Mais OneRagtime va plus loin. "On ne se contente pas de faire du financement, on fait de l'accompagnement à 360°. On structure des activités autour de cette plateforme pour accompagner les entrepreneurs. On les aide à se développer, à aller à l'international, de par notre expertise, par notre réseau, de par les mentors comme Jean-Marie Messier et Philippe Bourguignon" (ex-patron du Club Med ou d'Euro Disney).

Pour Jean-Marie Messier, c'est ce mélange d'ADN qui fait la force de cette plateforme: des entrepreneurs, des jeunes millenials et des grands groupes. D'ailleurs, il précise qu'OneRagtime développe aussi une activité de conseil en transformation digitale des grands groupes.

Un pitch sur Snapchat

"On a fait le 1er Snapchat pitch au monde. On a dit aux entrepreneurs qu'au lieu de nous présenter les dossiers comme ils le font habituellement avec leur book, leurs éléments, ils devaient nous convaincre par un Snapchat pitch en 30 secondes et c'est sur cette base qu'on travaille". Évidemment, les dossiers sont ensuite analysés. Mais pour l'homme d'affaires, l'important est de se rappeler que "le déclencheur d'un investissement c'est la qualité des hommes et des femmes qui portent le projet".

Afin de rassurer les entrepreneurs qui ont peur de passer sous le giron des grands groupes, Stéphanie Hospital précise: "Les entrepreneurs doivent rester des entrepreneurs. On est très soucieux des mécanismes qui permettent de bénéficier du soutien du grand groupe mais aussi de garder cette culture entrepreneuriale, de conquête".

D. L.