BFM Business

Le cloud permet de travailler de n’importe où -presque- sans contraintes

-

- - -

Ordinateur fixe au bureau, tablette, PC portable, smartphone… Comment retrouver un poste de travail cohérent pour simplifier la vie de l’utilisateur?

Pas toujours facile de disposer de plusieurs outils pour effectuer au final un même travail… Recopier les dossiers d’un ordinateur portable vers une tablette, les sauvegarder en ligne pour les récupérer et y accéder de n’importe où se révèlent des processus lourds et risqués; avec le risque d’effacer les bonnes versions de documents. Pour accéder aux applications de l’entreprise, une seule politique par utilisateur simplifierait donc bien la tâche.

Deux approches, plusieurs limites

Deux écoles s’affrontent toutefois sur ce terrain. Certains plaident en faveur de l’environnement de travail intégral accessible sur un cloud (privé, public ou hybride) sécurisé. Grâce à une technologie baptisée VDI (Virtual Desktop Infrastructure), l’utilisateur retrouve son environnement de travail intégral où qu’il soit, sans être attaché à un équipement ou un lieu particuliers. L’équipement mobile se contente de reproduire un environnement PC (ou Mac). Un option rendue possible aujourd’hui avec le cloud et son infrastructure élastique, où il devient possible de déployer des milliers de postes de travail virtuels, avec un taux de disponibilité acceptable.

La deuxième école d’organisation de l’environnement de travail du collaborateur met en avant une gestion MDM (Mobile Device Management intégrant le MAM ou Mobile Application Management). Avec ces outils, l’utilisateur accède en mobilité aux applications et données de l’entreprise, soit en mode “terminal PC” (pour les applications traditionnelles), soit via des applications mobiles maison ou du marché. Ces plates-formes MDM se multiplient et proposent de plus en plus d’intégration avec les systèmes d’information et les applications d’entreprise.

Si le schéma semble séduisant, certaines applications spécifiques, comme les ERP, exigent toutefois une qualité de service supérieure à ce que peuvent offrir dans certains endroits les connexions des opérateurs. L’utilisateur mobile devra donc encore attendre un peu pour travailler réellement sans contrainte sur son petit nuage.

José Diz