BFM Business

Le campus numérique TheCamp propulse la Provence dans le futur

Le campus numérique TheCamp a été inauguré le 28 septembre 2017 à Aix-en-Provence.

Le campus numérique TheCamp a été inauguré le 28 septembre 2017 à Aix-en-Provence. - Golem Images pour thecamp et Corinne Vezzoni & Associés

Ni vraiment incubateur de start-up ni accélérateur, le complexe TheCamp, bâti dans les Bouches-du-Rhône, se présente comme un lieu expérimental, réunissant salariés et étudiants "au service de l'intérêt collectif".

C'est un endroit unique en France. Niché à Aix-en-Provence, sur les hauteurs du plateau de l'Arbois, TheCamp se présente comme "le premier campus européen consacré aux technologies émergentes et aux nouveaux usages".

Porté par l'entrepreneur provençal Frédéric Chevalier -décédé fin juillet- ce projet à 80 millions d'euros, la moitié pour le bâtiment à l'architecture futuriste signé Corinne Vezzoni et l'autre pour amorcer les premières années de fonctionnement, est une structure hybride. À la fois incubateur de start-up, accompagnateur de PME, lieu de formation et de rencontre.

Situé dans un territoire labellisé "French Tech", TheCamp ambitionne d'inscrire la métropole Aix-Marseille-Provence sur la carte mondiale des plus grands incubateurs, centres de réflexion et autres "campus numériques". Un créneau très encombré, comme le rappelle l'AFP, depuis le lancement du plus grand incubateur au monde (Station F, situé à Paris) et d'autres projets (H-Farm en Italie, Hyper Island en Suède...).

Un creuset d'idées et de personnalités 

S'étendant sur 12.000 mètres carrés de garrigue, le site, qualifié de "camp de base pour explorer le futur" par Antoine Meunier, son directeur de la communication, a été conçu pour que se croisent aussi bien des étudiants de pays émergents que des entrepreneurs du numérique, des artistes ou des associatifs "au service de l'intérêt collectif". 

En pratique, les grands groupes paieront pour envoyer leurs salariés, tandis que d'autres, artistes, étudiants ou jeunes entrepreneurs, seront au contraire invités dans les 150 chambres et 16 studios du campus. D'avril à octobre, des collégiens et lycéens seront même invités à participer à des "Summer camp" spécifiques.

"L'idée de TheCamp, c'est de pouvoir prototyper extrêmement rapidement des idées qui puissent devenir des produits et des services de demain" précise Antoine Meunier sur le plateau de BFM Business. Toutefois, le but de TheCamp n'est pas de dégager des profits mais d'être "à l'équilibre" et de trouver en trois ans "un modèle pérenne".

Les capitaux nécessaires au lancement de cette aventure ont été apportés, par des prêts publics (collectivités locales, chambre de commerce) et des investissements de grandes entreprises comme Accenture, Accor, Cisco, La Poste ou encore Vinci. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV