BFM Business

Le budget de l'État peut dire merci aux opérateurs mobiles 

Les six blocs de fréquences 700 MHz mis aux enchères ont trouvé preneur : deux pour Free  et deux pour Orange, un bloc pour Numericable-SFR et un pour Bouygues Telecom

Les six blocs de fréquences 700 MHz mis aux enchères ont trouvé preneur : deux pour Free et deux pour Orange, un bloc pour Numericable-SFR et un pour Bouygues Telecom - Philippe Huguen-AFP

Terminées au 2ème jour, les enchères des fréquences 700 MHz vont rapporter à l'État 2,8 milliards d'euros. Orange et Free vont débourser chacun plus de 930 millions d'euros.

Le budget de l'État peut dire merci aux quatre opérateurs mobiles. Ensemble, ils vont débourser plus de 2,8 milliards d'euros pour décrocher les nouvelles fréquences télécoms 700 MHz.

L'État et l'Arcep avaient organisé des enchères ascendantes pour maximiser les recettes attendues. Le plancher avait été fixé à 2,5 milliards d'euros, le prix de réserve étant de 416 millions d'euros pour chacun de six lots de fréquences mis à l'encan.

Déjà, lundi 16 novembre au soir, l’enchère avait atteint le 7ème tour pour un prix de 451 millions d’euros par lot, sachant qu'à chaque tour, la mise à prix était relevée de 5 millions d'euros.

Free enrichit son patrimoine de fréquences

À l'issue de ces enchères, closes ce mardi 17 novembre au terme de 10 tours, Orange et Free ont obtenu deux lots de fréquences pour un prix de 466 millions d'euros par lot. Autrement dit, ces deux opérateurs vont débourser, chacun, la bagatelle de 932 millions d'euros.

En décrochant deux blocs, Free comble une grande partie de son retard en termes de patrimoine de fréquences, ce qui lui permettrait d'accélérer le déploiement national de son réseau 4G.

De son côté, Orange ne pouvait faire moins que d'ouvrir grand son porte-monnaie pour maintenir son leadership en matière de téléphonie mobile.

Bouygues Telecom et Numericable-SFR, en retrait

De leurs côtés, Bouygues Telecom et Numericable-SFR, qui disposaient déjà d'un patrimoine conséquent de fréquences, ont obtenu un lot chacun.

L'action Iliad s'adjugeait 4% à 209,85 euros en milieu d'après-midi et Orange prenait 2,3% à 16,74 euros. "Iliad est en hausse car Free aurait eu deux blocs dans le cadre des enchères (...) c'est une bonne nouvelle pour Free", commente un analyste en poste à Paris. L'action Bouygues gagne 1,85% et Numericable-SFR 1,27%.

Le niveau élevé atteint par les enchères confirme l'importance cruciale de ces fréquences libérées par l'audiovisuel pour les opérateurs. Tous en ont besoin pour étendre leur couverture géographique en très haut débit mobile et satisfaire à l'explosion du trafic de données sur les smartphones.

Les fréquences proposées aux enchères sont dites "en or" car elles ont un pouvoir de propagation à l'intérieur des bâtiments. Elles offrent aussi une excellente portée sur de longues distances, ce qui minimise le nombre d'antennes-relais à déployer pour couvrir un territoire.

Frédéric Bergé