BFM Business

Le boss d'Intel démissionne à cause d'une liaison au sein de l'entreprise

-

- - Ethan Miller - Getty Images - AFP

Patron depuis 5 ans du géant californien des processeurs, Brian Krzanich vient de démissionner à la suite de la révélation d'une relation adultérine avec un membre du personnel.

Intel perd son Pdg. La compagnie californienne de processeurs vient en effet d'annoncer la démission de Brian Krzanich qui occupait le poste depuis 2013. Le dirigeant -dont la biographie a immédiatement été supprimée du site de l'entreprise- a reconnu avoir eu une relation avec un(e) employé(e) d'Intel. 

"Intel a récemment été informé que M. Krzanich avait eu une relation consentie avec un(e) employé(e) d'Intel. Une enquête en cours par des avocats internes et externes a confirmé une violation de la politique de non-fraternisation d'Intel, qui s'applique à tous les managers", explique la compagnie dans un communiqué.

La démission immédiate de Krzanich a été acceptée afin de montrer l'exemple à l'ensemble de l'entreprise, assure la société qui espère "que tous les employés respecteront les valeurs d'Intel et adhéreront au code de conduite de l'entreprise."

L'identité de l'employé(e) n'a pas été révélée mais selon le site de CNBC, la relation ne serait pas récente mais la société n'a été informée que récemment lançant une enquête qui a conclu à la véracité de cette relation.

Déjà éclaboussé en 2017 avec des failles de sécurité

Patron du géant américain depuis cinq ans, Brian Krzanich, marié et père de deux enfants, était entré chez Intel en 1982 en tant qu'ingénieur et a gravi les échelon de la compagnie avant d'être promu en 2005 vice-président de l’entreprise puis directeur-général en 2012. 

La société avait traversé en 2017 une crise à la suite de la révélation de failles de sécurité sur ces produits connues sous les noms de Meltdown et Specter. Des failles qu'Intel avait tenté de corriger avec des mises à jours buggées. Au cours de cette période, Brian Krzanich avait vendu pour 39 millions de dollars d'actions Intel, ce qui avait fait peser sur lui des soupçons de délits d'initié.

La compagnie assure en tout cas que la stratégie de Brian Krzanich n'a rien à voir dans sa décision. "Nous apprécions les nombreuses contributions de Brian à Intel, assure la compagnie dans son communiqué. Le conseil d'administration croit fermement à la stratégie d'Intel et nous sommes confiants dans la capacité de Bob Swan (NDLR. le directeur général qui va faire l'interim) à diriger l'entreprise alors que nous menons une solide recherche de notre prochain PDG."

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco