BFM Business

Laurent Solly veut convertir les PME à Facebook

Laurent Solly, directeur général de Facebook en France fait la promotion de ses solutions de publicités auprès des PME.

Laurent Solly, directeur général de Facebook en France fait la promotion de ses solutions de publicités auprès des PME. - BFM Business

Invité de BFM Business ce 5 novembre, Laurent Solly, directeur général de Facebook en France, a expliqué que le réseau cherche à s’implanter davantage auprès des PME. Il s’agit de leur vendre des solutions de publicités ciblées et géolocalisées.

Faire de la publicité sur Facebook n’est pas uniquement réservé aux grands groupes disposant des gros budgets de communication. Laurent Solly, directeur général de Facebook en France, assure, ce 5 novembre sur le plateau de Good Morning business, que les PME ont aussi tout intérêt à utiliser sa plateforme pour développer leurs clientèles grâce à la publicité ciblée.

Une politique de recrutements en régions

D’ailleurs, Facebook cherche activement à développer cette branche en menant une politique active de recrutement en régions. "Nous avons entrepris il y a plus d’un an un tour de France des régions. Nous avons commencé par Lyon, mais aussi Bordeaux. Et bientôt Nantes, car il y un écosystème du digital en dehors de Ile-de- France", explique Laurent Solly.

L’objectif de Facebook est de proposer à ces entreprises des publicités ciblées localement grâce aux informations fournies par les utilisateurs du réseau social. Mais aussi en fonction de leurs centres d’intérêts.

"Ca ne coûte pas une fortune de communiquer sur Facebook", assure le directeur général.

Pas plus de 5% de posts commerciaux

Et surtout, les entreprises peuvent facilement mesurer le retour sur investissement. Il cite ainsi une PME qui fabrique du mobilier pour enfant, dont un quart du chiffre d’affaires est assuré grâce aux retombées de la publicité sur Facebook.

Le retour sur investissement est la préoccupation majeure des entreprises, et Facebook est doté d’un outil capable de leur fournir. "Est-ce que cela me rapporte? Est-ce que j’ai bien parlé à mes consommateurs? Car ils veulent une communication différente, ils veulent s’exprimer maintenant. Et pour cela nous avons Atlas, un outil racheté à Microsoft et que nous avons reformaté", poursuit Laurent Solly. Cet outil permet aussi de programmer sur une seule plateforme des campagnes de publicités et aussi de mesurer les retours et interactions des utilisateurs selon les différents supports (mobile, tablette,…) 

Reste une interrogation : le développement de ces campagnes ciblées ne risque-t-il pas de lasser les 28 millions de Français qui ont un profil sur Facebook? Non, rétorque Laurent Solly: "On est soucieux d’atteindre une juste balance entre les utilisateurs et la publicité. Les gens n’ont pas forcément envie d’avoir beaucoup de marques dans leur fil qui leur est personnel". 

Ainsi, Facebook a fixé à 5% le taux de posts de communication de marques sur les profils de ses membres.

C.C.