BFM Business

La start-up française Criteo vise le Nasdaq

Criteo a inauguré, cet été, un important centre de R&D à Paris

Criteo a inauguré, cet été, un important centre de R&D à Paris - -

Le groupe hexagonal démarrerait, ce vendredi 23 août, les démarches afin de s'introduire sur le marché spécialisé dans les nouvelles technologies. Une première pour un groupe français depuis 1996.

Vers une entrée en bourse pour Criteo. La start-up spécialisée dans la publicité en ligne pourrait lancer le processus ce vendredi pour s'inscrire sur le Nasdaq.

Cette cotation sur la bourse électronique américaine constituerait une première pour un groupe francais depuis celle de Business Objects en 1996. Elle représenterait également une belle opportunité pour la start-up française.

Cette dernière reste très peu connue du grand public. Elle a pourtant effectué un beau parcours. Dès 2005, Criteo a su se placer sur un marché très prometteur, celui de la publicité personnalisée.

Un portefeuille de 2.500 annonceurs

Grâce à un algorithme fait maison, l'entreprise analyse finement le comportement individuel des internautes à partir de leurs clics, et selon leur profil, elle va leur servir la publicité qui a le plus de chances de les pousser à l'acte d'achat.

Une expertise que Criteo vend auprès de plus de 2.500 annonceurs, comme La Fnac, La Redoute ou Pixmania. Créée en 2005 autour d'une équipe de 20 personnes, la start-up compte aujourd'hui 700 employés, et fait plus de 150 millions de dollars de chiffre d'affaires.

Avec un taux de croissance de l'ordre de 50% attendu pour cette année, l'entreprise est présente à l'international, notamment à travers des centres de calculs, de grandes salles remplies d'ordinateurs qui moulinent des données.

Mais c'est depuis la France que le groupe est piloté : après un passage par la Silicon Valley, le patron de l'entreprise est revenu à Paris, où Criteo a inauguré à l'été 2012 un centre de R&D de 10.000 mètres carrés, à deux pas de Google.

Sidonie Watrigant