BFM Business

La parade du journal le plus lu d'Allemagne aux bloqueurs de pub 

Axel Springer utilise le site internet de Bild pour bloquer l'accès aux bloqueurs de publicité

Axel Springer utilise le site internet de Bild pour bloquer l'accès aux bloqueurs de publicité - Odd Andersen-AFP

Le quotidien Bild bloque l'accès de son site aux "adblock". Axel Springer est le premier grand groupe de médias allemand à défendre de la sorte son modèle économique sur Internet.

Le tabloïd allemand Bild tente un coup de force sur les bloqueurs de publicité. Le quotidien le plus lu d'Allemagne bloque carrément l'accès de son site web aux internautes utilisant des applications qui désactivent les publicités en ligne.

"Pour continuer à pouvoir consulter le contenu de Bild.de, les utilisateurs de la fonction adblocker ont dès maintenant le choix de (la) supprimer pour Bild.de ou de souscrire un abonnement mensuel", explique la maison mère de Bild, l'éditeur Axel Springer. Pour les internautes qui veulent s'informer sans être importunés par la publicité, Bild a sa propre offre d'abonnement payante sans publicité, pour 2,99 euros par mois.

Cette mesure totalement inédite relance le débat, remisé sous le tapis pendant des années par les principaux concernés (éditeurs, régie publicitaire), sur l'impact économique des outils filtrant les publicités en ligne.

Le fait qu'Apple rende possible sur ses iPhone et iPAd, l'utilisation de ces applications mobiles sur son navigateur web, a ravivé les inquiétudes des éditeurs de presse. Pourtant les internautes sont de plus en plus friands de ces bloqueurs de pubs.

Axel Springer attaque l'éditeur d'Adblock Plus

Premier des grands organes de presse allemands à prendre une telle mesure, Axel Springer justifie sa décision par la nécessité de défendre ses sources de revenus publicitaires alors qu'il investit lourdement sur la presse en ligne. Il vient d'ailleurs de racheter le site Business Insider pour plus de 300 millions d'euros. 

Axel Springer a, par ailleurs, porté plainte contre Eyeo, éditeur allemand d'Adblock Plus, l'une des applications anti-pub les plus connues, dont il juge le modèle économique "illégal".

Le groupe a décidé de faire appel d'une première décision du tribunal de grande instance de Cologne (ouest) qui lui fut défavorable. Eyeo a déjà remporté au printemps plusieurs victoires judiciaires face à des chaînes de télévision allemandes.

Le patron d'Axel Springer, Mathias Döpfner, est régulièrement en première ligne dans la fronde des éditeurs de presse européens contre la main mise de Google sur la toile.

Frédéric Bergé