BFM Business

La bonne fortune du spécialiste français de la maison connectée

Netatmo, société française spécialiste des objets connectés, a réussi une levée de fonds de 30 millions d’euros et a associé Legrand à son capital.

Netatmo, société française spécialiste des objets connectés, a réussi une levée de fonds de 30 millions d’euros et a associé Legrand à son capital. - Netatmo

Créée en 2011, Netatmo lève 30 millions d’euros. Legrand y a participé auprès de fonds et de Bpifrance. Un joli coup pour ce spécialiste des objets domestiques connectés.

Forte de quelques produits domestiques connectés dont un thermostat et une station météo, la start-up française Netatmo continue d'attirer les fonds.

Sa levée de 30 millions d'euros est l'une des plus importantes réalisées dans l'hexagone. Il s'agit du deuxième tour de table de la start-up, qui avait déjà levé 4,5 millions d'euros en 2013 auprès d'Iris Capital, de Bpifrance et de C4 Ventures.

Cette fois-ci, elle a encore réuni ces actionnaires déjà présents mais le plus symbolique, pour cette start-up créée en 2011, est la participation d'un nouvel entrant, en la personne du géant français de l'équipement électrique, Legrand. 

"Ce rapprochement facilitera d’éventuelles collaborations entre les deux marques pour développer des produits connectés et interopérables d’infrastructure électrique et numérique du bâtiment, destinés aux professionnels et au grand public", précise Gilles Schnepp, président directeur général de Legrand.

La start-up revendique une exploitation "profitable"

Cette levée de fonds "va nous permettre de créer de nouveaux produits chauffage et maison connectée mais également de disposer de ressources pour le marketing et d'accélérer notre développement sur de nouvelles zones géographiques", a déclaré Frédéric Potter, fondateur et président de Netatmo, qui reste majoritaire aux côtés des autres fondateurs.

Netatmo, qui réalise 80% de son chiffre d'affaires à l'étranger, est présent dans 175 pays mais bien distribuée dans une cinquantaine d'entre eux, dont l'Union européenne et l'Amérique du nord.

Netatmo a présenté en juin 2015 une caméra de surveillance dotée d'une technologie de reconnaissance faciale. La société, qui ne publie pas ses résultats, revendique un doublement annuel de son chiffre d'affaires, avec "une exploitation légèrement profitable" en 2013 puis 2014. Elle espère en faire autant pour 2015.

Frédéric Bergé