BFM Business

L'irrésistible ascension de Huawei, dernier "généraliste" des télécoms

Huawei se place désormais dans le top 5 mondial des fabricants de smartphone.

Huawei se place désormais dans le top 5 mondial des fabricants de smartphone. - Huawei

Seul grand équipementier généraliste, le chinois Huawei voit ses ventes mondiales de smartphones croître plus vite que celles destinées aux réseaux d'opérateurs.

Jusqu'où ira Huawei ? Le géant chinois des télécommunications s'attend à ce que son chiffre d'affaires total bondisse à 287 milliards de yuans (soit environ 39 milliards d'euros !) en 2014. Ses bénéfices devraient tourner autour de 34 milliards de yuans (environ 4,6 milliards d'euros), soit une marge de 12% a précisé Meng Wanzhou, la directrice financière de l'industriel.

Fidèle à sa communication financière, Huawei publie toujours en début d'année, des premiers résultats annuels non-audités. Ses comptes définitifs, audités par KPMG, seront publiés courant mars 2015.

Ses bons résultats sont en grande partie issus de la forte croissance de ses ventes mondiales de smartphones : + 32 % en 2014, "grâce aux ventes plus fortes de téléphones mobiles moyen et haut de gamme sur un marché mondial en forte croissance, Huawei enregistrant une forte croissance sur les marchés émergents", commente la firme. Contrairement à ses rivaux européens (Ericsson, Nokia, Alcatel-Lucent), qui ont tous quitté le marché des téléphones mobiles, Huawei persiste et signe sur ce marché des terminaux. Il étoffe régulièrement sa gamme de smartphones en ayant choisi de tout miser sur le système d'exploitation Android de Google.

Huawei reste banni du marché des opérateurs nord-américains

Son succès dans les smartphones le place désormais dans le top 5 mondial sur ce marché. Selon IDC, Huawei était à la troisième place mondiale au 3ème trimestre 2014 (derrrière Samsung et Apple) mais devant ses compatriotes, Xiaomi et Lenovo. En comparaison, ses ventes d'équipements aux opérateurs apparaissent un peu moins performantes, même si elles affichent une croissance annuelle de 15%.

Huawei attribue cette progression aux investissements continus des opérateurs dans leurs réseaux 3G existants et au décollage des infrastructures 4G. En Europe, Huawei a déjà séduit de nombreux opérateurs mobiles, au Royaume-Uni, en Hollande, en Italie, en France (SFR et Bouygues Telecom). Sur le marché des opérateurs, il est talonne le Suédois Ericsson, numéro un mondial. La bonne tenue des résultats de Huawei est d'autant plus significative que l'équipementier se voit toujours interdire l'accès à certains marchés et pas des moindres !

Huawei reste banni du marché des équipements pour réseaux d'opérateurs aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. Les raisons invoquées concerne la sécurité informatique, sur fond de craintes des gouvernements de ces pays que les équipements de l'industriel chinois soient utilisés aux fins de cyberespionnage ou de cyberattaques pour le compte de Pékin.

Frédéric Bergé