BFM Business

L'intégration d'Alcatel-Lucent coûte cher à Nokia

 Nokia a accusé une perte nette de 513 millions au premier trimestre, pour ses premiers résultats après la fusion avec son ancien rival franco-américain Alcatel-Lucent.

Nokia a accusé une perte nette de 513 millions au premier trimestre, pour ses premiers résultats après la fusion avec son ancien rival franco-américain Alcatel-Lucent. - Thomas Samson-AFP

"Nokia voit son chiffre d'affaires reculer de 9% et enregistre des pertes de 613 millions d'euros, sur son premier trimestre 2016 intégrant Alcatel-Lucent. Ses ventes de réseaux mobiles aux opérateurs ont chuté de 12%."

Nokia a mal débuté l'année 2016 sur le plan de ses résultats. L'industriel finlandais a accusé une perte nette de 613 millions d'euros au premier trimestre, pour ses premiers résultats en tant qu'entreprise nouvelle intégrant le rachat d'Alcatel-Lucent dans ses activités.

Le groupe a souffert entre autres de la baisse de 8% des ventes dans sa principale activité, les ventes d'équipements de réseaux aux opérateurs. C'est l'activité réseaux mobiles 3G et 4G qui a le plus souffert (-12% en un an) tandis que l'une des anciennes spécialités d'Alcatel-Lucent, les réseaux et applications IP, progressait (+1%).

À périmètre comparable, le chiffre d'affaires global de Nokia+Alcatel-Lucent a reculé de 9% à 5,603 milliards d'euros. Si ces chiffres intègrent ceux d'Alcatel-Lucent, l'industriel franco-américain a par ailleurs publié simultanément ses propres résultats (cf encadré).

Nokia table sur une marge opérationnelle supérieure à 7% en 2016

Selon le PDG de Nokia, Rajeev Suri, "Si la baisse de notre chiffre d'affaires a été décevante, cette insuffisance a été en grande partie due aux réseaux mobiles, où la conjoncture difficile n'est pas une surprise. Nous avions noté dans notre communiqué du quatrième trimestre 2015 que nous prévoyions certaines tendances défavorables en 2016 dans le secteur mobile et nous maintenons cette opinion aujourd'hui".

Pour 2016, le groupe table dans les réseaux sur une marge opérationnelle "supérieure à 7%", contre 10,9% pour Nokia seul en 2015. Nokia, désormais coté au CAC 40, est lancé dans une réduction de ses effectifs, ayant ouvert début avril les consultations avec les organisations syndicales pour supprimer entre autres quelque 400 postes en France, et 1.300 en Finlande.

Nokia a également prévu d’acquérir Withings, start-up française spécialisée dans les objets de santé connectée. La proposition de rachat évalue la société française à 170 millions d’euros. L'opération e devrait être réglée en trésorerie et se clôturer au début du troisième trimestre 2016.

Alcatel-Lucent en baisse aussi

Alcatel-Lucent a publié son chiffre d’affaires pour le 1er trimestre 2016 dans le cadre de son rapprochement avec Nokia. Les revenus du trimestre ont atteint 3.017 millions d’euros, en baisse de 7% par rapport au même trimestre l’an passé.

Le chiffre d’affaires du segment réseaux très haut débit s’établit à 1.588 millions d’euros au 1er trimestre 2016, en déclin de 16% par rapport à l’année précédente, à la fois à taux de change courant et constant. Cette baisse est principalement due à l’activité réseaux mobiles. En revanche, le chiffre d’affaires du segment réseaux IP et applications ressort à 1.181 millions d’euros au 1er trimestre 2016, en augmentation annuelle de 5% à taux de change courant et de 6% à taux de change constant. Alcatel-Lucent met le bon résultat de cette activité sur la progression des ventes de ses équipements de coeur de réseaux en fibre optique et pour réseaux Internet des opérateurs.

Frédéric Bergé