BFM Business

L'inquiétante indifférence des patrons de PME face au numérique

-

- - -

"La fin de Kodak, les chamboulements dans le monde de la musique, du transport, de la grande consommation, de l'hôtellerie. L'émergence de l'économie collaborative, des réseaux sociaux, de l'internet des objets; deux tiers des patrons de PME font l'autruche et ne voient pas les potentiels de croissance. La prise de conscience est en revanche bine plus importante chez leurs collaborateurs."

30%. C’est la (faible) part des patrons qui jugent le numérique stratégique ou essentiel selon l’Observatoire social de l’entreprise Ipsos-Cesi-Le Figaro. Le chiffre est pour le moins surprenant, voire même inquiétant tant fleurissent chaque jour les exemples d’entreprises qui ont su innover, retrouver de la croissance, voire se réinventer grâce au numérique. Une inquiétude bien palpable lors du débat diffusé dans l'émission 01Business Forum L'hebdo sur BFM Business (Vidéo ci-dessous)

Selon Henri Isaac, président du think tank Renaissance Numérique, les transformations technologiques sont d'autant plus difficiles à appréhender que cette révolution industrielle est invisible. A la différence de la révolution du transport ou de l'énergie, les changements technologiques se font dans le secret des salles informatiques ou se nichent les serveurs qui composent le cloud.

Ce sont les usages et non les outils qui font la révolution digitale

Deuxième argument avancé par Henri Isaac pour expliquer ce chiffre, les changements portent sur les usages et non sur les produits. "C'est une révolution qui part du client et qui va vers l'entreprise". Ce n'est pas l'offre mais la demande qui mène la danse. D'où cette incompréhension de la part des patrons de PME qui jaugent encore la transformation numérique sur les seuls outils.

Reste que les premiers chiffres de l'étude du Cesi recouvre des réalités bien différentes. Si 71% des patrons de petites entreprises ne sont pas convaincus par l’importance du numérique, les dirigeants des grands groupent restent eux majoritairement au fait des avantages du digital, même s'ils ne s'y engagent pas encore de façon franche et massive.

1 salarié sur 2 croit à la révolution digitale

A contrario de la perception des -petits- patrons, le sondage révèle une prise de conscience plus importante de la part de leurs collaborateurs. 52% des salariés de PME considérent en effet le numérique comme essentiel ou stratégique.

Dernier enseignement de cette étude : l'appréhension positive des outils numériques par les utilisateurs. 80% des sondés toutes catégories confondues se déclarent totalement à l’aise.

Florent Vairet