BFM Business

L'incubateur géant de Xavier Niel à Paris recrute ses premières start-up

-

- - Xavier Niel, l'unique actionnaire, a financé le projet d'incubateur géant de start-up à hauteur de 250 millions d'euros.

Logée dans l'immense Halle Freyssinet, à Paris, Station F veut devenir la tête de pont des start-up françaises et européennes. "Nous hébergerons un maximum de jeunes pousses étrangères" assure Roxane Varza, directrice de l'incubateur géant financé par Xavier Niel, invitée de BFM Business.

Plus de 34.000 mètres carrés, 250 millions d'euros investis et un millier de start-up à terme: le futur incubateur parisien, baptisé Station F et prévu pour ouvrir en avril 2017, donne le tournis. "Le nom évoque à la fois le passé ferroviaire du site et la première lettre de France, pour ce qui sera le plus important incubateur au monde" explique Roxane Varza, directrice de Station F, interrogée sur l'antenne de BFM Business.

En cours de construction dans le XIIIe arrondissement de Paris, sur le site de la Halle Freyssinet et financé par Xavier Niel, le bâtiment est en travaux, sous la houlette de l'architecte Jean-Michel Wilmotte. Il réunira sous ses trois nefs un creuset inédit de start-up, d'investisseurs, d'experts et de start-up confirmées. Sa vocation sera de fédérer un écosystème d'entreprises du numérique, ouvert sur l'étranger et pas seulement centré sur l'Hexagone. Au contraire.

"Nous avons prévu de recruter un maximum de start-up étrangères. Cet apport extérieur a vocation à inciter les jeunes pousses françaises, qui seront choisies, à se créer des réseaux à l'étranger", explique la jeune directrice de Station F, elle-même américaine d'origine iranienne.

"Nous avons reçu des sollicitations d'entrepreneurs originaires de tous les continents" explique la trentenaire. "Les postulants peuvent se connecter dès maintenant jusqu'au 5 février 2017 sur le site stationf.co pour y déposer leur dossier de candidature avec le formulaire d'inscription" ajoute-t-elle. La sélection des dossiers sera ensuite effectuée par une centaine d'entrepreneurs expérimentés qui encadreront les start-up choisies.

-
- © L'incubateur est implanté dans la halle Freyssinet, un ancien bâtiment ferroviaire dans le XIIIe arrondissement de Paris. Patrick Tourneboeuf.

L'incubateur a aussi vocation à accueillir des partenaires issus de l'establishment du numérique. Parmi les premiers membres figure le site vente-privee.com qui implantera son propre accélérateur de start-up.

"Nous souhaitons accompagner les start-up qui imaginent les outils permettant d'améliorer l'expérience client, en développant les fonctionnalités, technologies ou services de demain, avec Vente-Privée comme plateforme expérimentale", a commenté Jacques-Antoine Granjon, son PDG.

HEC va aussi y déménager son incubateur. Trois fonds d’investissement vont également s’installer dans la future antre parisienne de la créativité entrepreneuriale: Kima Ventures, le fonds d’amorçage de Xavier Niel, ainsi que Ventech et Daphni. Enfin, un fab lab (mini-site de fabrication numérique en impression 3D) s'implantera, géré par l’association américaine Tech Shop.

-
- © Le site comprendra une zone dédiée aux start-up avec 3.000 postes de travail, des espaces événementiels dont un auditorium, ainsi qu'un restaurant de 1.000 places ouvert au public 24H/24. Wilmotte et Associés

L'hébergement sur le site sera facturé aux start-up 195 euros par mois et par poste de travail connecté. "Ce tarif restera constant la première année puis augmentera la deuxième année. Pour le montant du tarif initial, les start-up auront en plus accès à des ressources en matière grise comme les entrepreneurs qui ont choisi de les accompagner" explique Roxane Varza.

Le millier de start-up qui seront hébergées à terme sur le site n'occuperont qu'une partie de l'espace disponible dans une zone dédiée équipée de 3.000 postes de travail. Une autre zone sera occupée par des espaces événementiels dont un auditorium, ainsi qu'un restaurant de 1.000 places ouvert au public 24 heures sur 24.

Enfin la construction d'une centaine d'appartements, destinés à accueillir des collaborateurs des start-up sélectionnées, est également en cours à Ivry-sur-Seine (94). Ils pourront héberger jusqu'à 600 personnes à partir de 2018.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco