BFM Business

L'icône américaine Xerox passe sous le contrôle du japonais Fujifilm

Fujifilm va absorber le fabricant d'imprimantes américain dans leur coentreprise Fuji Xerox

Fujifilm va absorber le fabricant d'imprimantes américain dans leur coentreprise Fuji Xerox - Xerox

Fujifilm va contrôler Xerox, acteur iconique de l'industrie high tech outre-Atlantique, en difficulté. La firme américaine sera absorbée par leur coentreprise existante Fuji Xerox. Celle-ci sera détenue à 50,1% par le japonais et cotée à la Bourse de New York.

C'est une page de l'industrie américaine de la high tech qui se tourne. Xerox, acteur iconique des copieurs multifonction et de l'impression numérique, va passer sous le contrôle de Fujifilm, via Fuji Xerox, leur coentreprise existante, active dans la région Asie-Pacifique. Le groupe japonais a par ailleurs et simultanément présenté de profondes restructurations de cette coentreprise, via la suppression de 10.000 emplois, invoquant "un environnement de marché de plus en plus difficile".

Au terme d'un complexe montage technique et financier, la firme américaine sera contrôlée par Fuji Xerox, dont Fujifilm détiendra 50,1%. Ce nouvel ensemble, qui gardera son nom américano-japonais, occupera le premier rang mondial dans le domaine des copieurs numériques multifonctions, avec un chiffre d'affaires cumulé de 18 milliards de dollars (14,6 milliards d'euros). Il restera coté à la Bourse de New York et ses deux marques actuelles, Xerox et Fuji Xerox, seront maintenues dans leurs zones de chalandise respectives (Amérique du Nord-Europe et Asie-Pacifique)

Le PDG américain de Xerox à la tête du nouvel ensemble

L'actuel PDG de Xerox, Jeff Jacobson, deviendra celui de la nouvelle entité qui aura deux quartiers généraux, situés aux États-Unis et au Japon. De plus, un dividende exceptionnel de 2,5 milliards de dollars (2 milliards d'euros) sera versé aux actionnaires de Xerox, aux termes de cette prise de contrôle.

Pour Xerox, la fin de son indépendance capitalistique intervient alors que la firme américaine était sous la pression de deux redoutables actionnaires américains activistes: Carl Icahn et Darwin Deason. Les deux milliardaires militaient pour le départ de l'actuel PDG, Jeff Jacobson (qu'ils n'auront pas obtenu finalement) et pour une vente de Xerox, ce qui a été acté par la prise de contrôle de Fujifilm.

Début 2017, la firme américaine s'était déjà scindée en deux, se séparant de son activité de services aux entreprises, rebaptisée Conduent, sous la pression du milliardaire Carl Icahn.

Frédéric Bergé