BFM Business

L'ex-titan informatique HP poursuit son dépeçage en cédant ses logiciels

PDG de HP Entreprise, Meg Whitman poursuit le dépeçage de l'ancien géant informatique américain Hewlett Packard avec la scission d'activités dans les logiciels

PDG de HP Entreprise, Meg Whitman poursuit le dépeçage de l'ancien géant informatique américain Hewlett Packard avec la scission d'activités dans les logiciels - Jewel Samad-AFP

HP Entreprise vend tout un pan de son activité de logiciels à l'éditeur britannique Micro Focus, dans une transaction valorisée à 8,8 milliards de dollars. La société a déjà cédé ses activités de services informatiques en mai 2016. Résultat: HP Entreprise réalise un tiers de l'activité annuelle d'IBM.

Alors que Dell a bouclé la plus grosse fusion de l'histoire de l'industrie informatique, le périmètre de l'activité de l'ex-géant américain Hewlett Packard se réduit comme peau de chagrin. HP Entreprise se sépare de tout un catalogue de logiciels dédiés à la gestion des actifs informatiques des entreprises. Il va les céder à une société britannique, Micro Focus, dans une transaction valorisée à 8,8 milliards de dollars (7,8 milliards d'euros). Renforcé par ces produits, cet éditeur anglais devrait réaliser un chiffre d'affaires annuel de 4,5 milliards de dollars avec 4.000 salariés.

De son côté, l'entreprise américaine va recevoir un versement en numéraire de 2,5 milliards de dollars, tandis que ses actionnaires obtiendront des titres représentant 50,1% du nouveau Micro Focus et d'une valeur globale estimée à quelque 6,3 milliards de dollars.

Cette cession intervient après plusieurs années de restructuration et l'éclatement de HP, fin 2015, en deux entités distinctes, HP Enterprise d'un côté et de l'autre, les activités historiques dans les PC et les imprimantes, regroupées dans HP Inc.

HP Entreprise se réduit au tiers de l'activité totale d'IBM

Les logiciels sont la deuxième scission annoncée par HP Entreprise depuis sa naissance l'an dernier. L'entreprise avait déjà décidé en mai 2016 de se séparer de ses services informatiques à destination des entreprises, qui doivent être fusionnés d'ici fin mars avec une autre société américaine, CSC. Cela recouvre notamment des activités héritées d'une autre acquisition coûteuse et controversée remontant à 2008, celle d'Electronic Data System (EDS).

À l'issue de ces diverses scissions, HP Entreprise devrait conserver un chiffre d'affaires annuel de 28 milliards de dollars, réalisé pour l'essentiel avec des produits pour les serveurs ou centres de données, ou encore pour la gestion et l'analyse de grands volumes de données. Avec ce chiffre, le périmètre de HP se réduit à un peu plus du quart de l'activité totale de Microsoft sur une année (93,5 milliards de dollars) et au tiers du chiffre d'affaires annuel d'IBM (81,7 milliards de dollars en 2015).

Selon des résultats publiés parallèlement, HP Entreprise a enregistré au troisième trimestre de son exercice décalé (mai-juillet) un chiffre d'affaires de 12,2 milliards de dollars, en baisse de 6% sur un an. Le bénéfice net s'est pour sa part envolé à 2,3 milliards, contre seulement 224 millions un an plus tôt.

F.Bergé