BFM Business

Pourquoi Amazon inquiète tant Oracle, HP et IBM

En 2015, AWS a réalisé un chiffre d’affaires de 7,9 milliards de dollars. Elle participe à 84% des bénéfices d'Amazon, mais ne représente que 7% de son chiffre d’affaires.

En 2015, AWS a réalisé un chiffre d’affaires de 7,9 milliards de dollars. Elle participe à 84% des bénéfices d'Amazon, mais ne représente que 7% de son chiffre d’affaires. - Leon Neal - AFP

"Créée il y a tout juste dix ans, Amazon Web Services, filiale Cloud du vendeur en ligne, affiche une croissance aussi rapide que celles de Google ou Facebook. Selon Deutsche Bank, elle pèse déjà plus que HP Enterprise et pourrait dépasser IBM en 2017."

En 2015, le cabinet américain "Chappell & Associates" a listé les trois événements qui, lors de la première décennie des années 2000, sont à l’origine de la révolution numérique. Il y a l’introduction en bourse de Salesforce en 2004, et le lancement de l’iPhone en 2007. Comme le rappelle l’Usine Digitale, l'autre événement s’est produit en mars 2006 et peu s’en souviennent malgré son impact. Il s’agit de la création d’Amazon Web Services.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2015, cette filiale a réalisé un chiffre d’affaires de 7,9 milliards de dollars. Elle participe à 84% des bénéfices du groupe alors qu’elle ne représente que 7% de son chiffre d’affaires.

Selon Synergy Research, sa part de marché est déjà de 20% et sa progression est la plus vive, même face à Google ou Microsoft. Son secret? Des tarifs écrasés par rapport à ceux de la concurrence. En 2014, AWS a écrasé ses prix allant même prendre le risque de faire chuter son chiffre d’affaires. Un pari risqué, mais payant. Aux États-Unis, la filiale a piqué à IBM un client de taille: la CIA. Et en France, cette stratégie aurait déjà séduit 80% des entreprises du CAC40.

10 datacenters dans le monde dont deux en Europe

Et ce n’est qu’un début. Selon Deutsche Bank, AWS serait aujourd’hui valorisé à 80 milliards si elle était cotée. Un chiffre très supérieur à la valeur de la division entreprise de HP (28 milliards de dollars). Et la progression est telle qu’en 2017, la banque allemande estime qu’elle pèsera 160 milliards de dollars avec un chiffre d’affaires qui aura doublé en seulement deux ans. Si ces prédictions se réalisent, la valorisation de la filiale d’Amazon dépasserait l’activité d’IBM (137 milliards de dollars) et ne se positionnerait plus très loin d’Oracle (163 milliards de dollars).

Depuis son lancement, AWS dispose de 10 sites dans le monde et pas seulement aux États-Unis. Ses datacenters sont basés en Asie, en Amérique Latine et bien sûr en Europe, à Francfort et Dublin. En 2017, le groupe compte ouvrir un nouveau site à Londres. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco