BFM Business

L'arme la plus efficace de ces policiers est une appli mobile

BFM Business

VIDÉO - Dans la panoplie des policiers municipaux de Maurepas, un smartphone qui grâce à une appli, les aide à verbaliser, informer, se connecter aux caméras de surveillance, rédiger leurs rapports mais aussi prendre des décisions et prévoir des événements en croisant avec un algorithme toutes les données recueillies.

Le numérique a parfois été le parent pauvre des forces de l'ordre. Un peu par choix, un peu par manque de moyen et de temps. Mais depuis quelques mois, plusieurs villes de France fournissent aux policiers municipaux des smartphones équipés du logiciel Edicia pour effectuer leurs missions. Maurepas a été la ville pilote avec ce dispositif numérique qui équipe sa police depuis plus d’un an.

Désormais, le smartphone fait partie de l’équipement des agents au même titre que les menottes, la matraque ou le Tazer. Il a même trouvé sa place dans un étui sur le devant du gilet pare-balle afin d’être dégainé rapidement. "Ce smartphone est le bureau mobile de nos agents", explique Olivier Pruvost, chef de service de la police municipale. Pour ce responsable, l’appareil a fait passer le service dans une nouvelle ère en réduisant les tâches ingrates comme la paperasserie et en améliorant l'efficacité du service.

Des informations accessibles en temps réel

Grâce au smartphone, tous les agents sont géolocalisés et accèdent aux vidéos des caméras de surveillance. Mais elle permet bien plus. "L'appli nous permet de verbaliser, mais surtout de recueillir des données de terrains qu’elles soient écrites, photographiées ou filmées puis de les partager avec le quartier général et les autorités pour prendre des décisions en temps réel et même d’anticiper des situations", indique le chef de la police qui précise que toutes les données sont stockées sur un serveur Cloud sécurisé.

-
- © BFMTV

Pour Grégory Garestier, maire LR de Maurepas, cette technologie est aussi un outil d'information, de décision et un tableau de bord efficace. Depuis son smartphone, il est informé en temps réel et reçoit des statistiques précises sur la sécurité de sa ville sans gréver le budget de sa commune. Elle représente un investissement annuel de 5000 euros pour le logiciel en plus de l'achat des smartphones.

Mais la cerise sur le gâteau est que les agents passent désormais la majeure partie de leur temps sur le terrain puisqu’ils n'ont plus à rédiger de rapport en rentrant au commissariat. "À effectif égal, nos forces de police sont plus efficaces et se concentrent plus sur leur mission que sur des tâches administratives qui ont été réduites de 60%", se réjouit l’édile. Les 15 policiers et AVSP sécurisent désormais Maurepas (19.000 habitants) ainsi que la commune limitrophe de Coignières (4500 habitants) formant ainsi une équipe intercommunale.

De Marseille à Denver

Au départ, l'efficacité de l'appli n’était pas garantie. "Cette base de données a été développée sur Access au début des années 2000 par un policier à la retraite qui voulait simplifier le travail de ses collègues en numérisant leurs tâches quotidienne". En 2013, Vincent Loubert, ancien de Cap Gemini, fait l'acquisition de la SSII avec le soutien du fonds d'investissement Newfund pour améliorer le service.

Aujourd’hui Maurepas n’est plus la seule ville de France à utiliser le logiciel. Il est utilisé par 20.000 agents, dont 10.000 policiers, dans de 700 communes parmi lesquelles Nice, Marseille ou Saint-Denis. Même des sociétés de transports comme la RATP ou Transdev ont équipé leurs agents des outils Edicia.

Son efficacité a dépassé les frontières nationales pour séduire des policiers américains. La métropole de Denver a décidé d'équiper ses 9000 agents de cette appli ce qui a conduit Edicia à établir sa filiale nord-américaine dans la capitale du Colorado.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco