BFM Business

L'appli anti-école buissonnière créée par une lycéenne bientôt disponible

Imaginé par une lycéenne de 17 ans, ce boîtier connecté devrait être commercialisé à partir de la mi-septembre. Apple suit le projet.

C’est un projet entrepreneurial qui attire autant les éloges que la critique: le boîtier qui fait l’appel automatiquement en classe. Rappelons-en le principe: chaque élève accroche à son porte-clés une sorte de capsule connectée. L'application New School, un cahier d'appel électronique installé sur le téléphone du professeur, entre en contact avec ces petits boîtiers. Elle vérifie la présence de chacun automatiquement.

Le processus dure 10 minutes, pendant lesquelles l'enseignant peut commencer son cours puisque l'application s'occupe du reste. Si un élève manque à l’appel, ses parents peuvent être alertés automatiquement par un SMS ou un e-mail.

Emprunter des livres

Cette idée, c’est Philippine Dolbeau qui l’a eue il y a un peu plus d’un an, au moment de créer une mini-entreprise en classe de seconde. "J’ai décidé d’optimiser le monde de l’éducation en commençant par le système d’appel, mais le but est de créer d’autres services également", a-t-elle expliqué ce mercredi matin à Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Il est en effet envisagé de permettre aux élèves d’utiliser ce boîtier connecté pour emprunter des livres ou payer les repas à la cantine.

Jusqu’à aujourd’hui, cette idée était restée à l’état de prototype. Mais le produit semble maintenant prêt à être mis sur le marché. "Des établissements sont intéressés, on va lancer la commercialisation d’ici deux semaines", annonce la jeune entrepreneuse de 17 ans.

Un feed-back mensuel d'Apple

L’intérêt pour cette start-up, baptisée New School, dépasse les frontières de l’Hexagone. La lycéenne a rencontré des représentants d’Apple à Londres l’été dernier et assure: "Apple nous donne un feed-back tous les mois".

Pas d’information en revanche sur le prix d’un tel équipement. Si certains voient d’un mauvais œil cette invention, Philippe Dolbeau, elle, considère que cela permettra de lutter contre l’absentéisme scolaire, fera gagner du temps en classe et rassurera les parents.