BFM Business

Jean-Yves Charlier (SFR): " la guerre des prix va continuer un certain temps"

Jean-Yves Charlier, PDG, de SFR, prépare la fusion avec Numéricable

Jean-Yves Charlier, PDG, de SFR, prépare la fusion avec Numéricable - -

Dans une interview au Figaro de ce 19 avril, le PDG de SFR revient sur la constitution du futur opérateur avec Numéricable. Mais il botte en touche sur la question de la présidence du nouvel ensemble.

Président de SFR depuis 18 mois, Jean-Yves Charlier s'explique ce 19 avril dans le Figaro sur la fusion en cours avec Numéricable. Un projet de fusion qui a été déposé mercredi 16 avril devant l'Autorité de la concurrence, précise-t-il.

"Nous avons préparé avec la même attention et en toute neutralité un projet industriel avec chacun des deux candidats, Bouygues Telecom et Numericable. D'un point de vue industriel, les deux projets étaient pertinents pour SFR", explique Jean-Yves Charlier.

Il ajoute: "grâce à Numericable, SFR se dote d'un outil industriel, en l'occurrence un réseau fixe de 10 millions de prises, qui pour la première fois le place devant Orange, dans le très haut débit". 

Il estime égalemement que le rapprochement est "d'autant plus pertinent qu'il ne sera pas très difficile d'intégrer deux entreprises dont les métiers sont complémentaires et dont les tailles sont très différentes. La marque SFR sera maintenue pour tout le groupe".

 Concernant l'emploi, l'actuel PDG de SFR " rappelle que dès le départ Martin Bouygues, pour Bouygues, et Patrick Drahi, pour Altice-Numericable, avaient pris des engagements. C'était inédit! Nous sommes à présent en train de formaliser ces engagements dans le cadre d'un accord avec les représentants syndicaux. La transition se fera par étapes".

Profitabilité de Numéricable supérieure

A propos de l'endettement, il estime que " le niveau était à peu près équivalent dans les deux projets. Numéricable a prévu un financement sur le long terme, sans contraintes pendant sept ans, sans remboursement du principal pendant la même période. La marge de profitabilité de Numéricable est supérieure à celle de SFR. l'endettement du nouvel ensemble me semble donc approprié et sans conséquences sur l'investissement".

Pour les consommateurs, Jean-Yves Charlier affirme que "la guerre des prix va continuer, pendant un certain temps. Mais ce n'est pas tenable sur le long terme. La France doit choisir entre des prix bas et résorber la fracture numérique. Nous avons atteint un point de bascule".

Enfin, concernant son avenir, Jean-Yves Charlier confie que "Martin Bouygues et Patrick Drahi m'avaient tous deux proposé le poste de patron du nouvel ensemble. Je n'avais alors pas répondu, par souci de neutralité. Je me focalise sur le projet". Une non réponse qui en dit long cependant sur son souhait pour l'avenir...

P.C