BFM Business

iAdvize, la start-up nantaise qui humanise la vente en ligne

Julien Hervouet, cofondateur et CEO d'iAdvize, une start-up nantaise qui aide les clients à mieux acheter sur Internet.

Julien Hervouet, cofondateur et CEO d'iAdvize, une start-up nantaise qui aide les clients à mieux acheter sur Internet. - iAdvize

iAdvize a créé une intelligence artificielle grâce à laquelle elle a constitué une communauté capable de trouver la personne la plus apte à fournir des conseils d'achats en temps réel. Cette start-up basée à Nantes vient de lever 32 millions d'euros pour s'implanter aux États-Unis.

Non, il n'y a pas que Google qui puisse aider les internautes à trouver les bonnes informations avant de se décider à acheter un produit ou service sur le web. iAdvize peut aussi les y aider. Peut-être même plus efficacement. Créée en 2010, cette start-up nantaise est devenue le leader européen de ce qu'on appelle le marketing conversationnel. Et pour se lancer sur le marché américain, elle vient de boucler une troisième levée de fonds auprès d'Idinvest Partners, Bpifrance et Quadrille Capital: 32 millions d’euros.

Le "marketing conversationnel" est une technique permettant aux e-commerçants d'améliorer leurs ventes en mettant à contribution l'humain. Et pour cela, elle a développé une intelligence artificielle qui aide les clients à trouver ce qu’il cherche et les mettant en relation avec d’autres clients capables de les aider grâce à un outil de dialogue en direct pour connecter ceux qui cherchent et ceux qui sont capables de les aider.

Recruter 250 personnes d’ici 2020

En sept ans, iAdvize a réussi à créer "ibbü", une communauté de 10.000 personnes disponibles 24 heures sur 24 et sept jours sur sept en échange d’une rémunération qui peut atteindre quelques centaines d’euros par mois.

Cette méthode a déjà séduit 600 entreprises en Europe avec des bureaux à Londres, Düsseldorf et Madrid. iAdvize compte désormais s'attaquer au marché américain en ouvrant une succursale à Boston dès cet automne.

Cette levée lui permettra aussi "d’accélérer l'innovation en multipliant par deux ses effectifs R&D, afin d'investir massivement dans l'intelligence artificielle". Comme l’a expliqué Julien Hervouët, cofondateur et CEO d'iAdvize sur BFM Business, la start-up prévoit de recruter 250 personnes dans les trois prochaines années.