BFM Business

GrosBill demande la mise en oeuvre d'une procédure de sauvegarde

Grosbill connaît des difficultés financières.

Grosbill connaît des difficultés financières. - Grobill

Le site de vente en ligne de matériel high-tech est en difficulté. Une procédure de sauvegarde doit permettre au groupe d'étaler ses coûts de restructuration sur plusieurs années.

GrosBill, propriété de l'allemand Mutares, va demander la mise en oeuvre d'une procédure de sauvegarde, avec l'objectif notamment de retrouver l'équilibre financier "rapidement". Le dépôt de cette demande doit permettre au groupe d'étaler ses coûts de restructuration sur plusieurs années, affirme le site de vente en ligne de matériel high-tech dans un communiqué, sans apporter davantage de précisions.

Contacté par l'AFP, un porte-parole de l'enseigne française a indiqué que la demande de mise en oeuvre d'une procédure de sauvegarde devrait être effective "dans les prochaines heures ou les prochains jours".

Des résultats qui se sont érodés

L'activité de GrosBill est "déficitaire", en raison notamment d'un marché difficile, de la concurrence dans ce secteur ou encore de résultats qui se sont érodés, a argumenté le porte-parole. Pour "retrouver l'équilibre rapidement", le site de vente en ligne compte s'appuyer sur des mesures de réorganisation et sur le recentrage de son offre sur sa cible historique, les passionnés de high-tech.

"Ces mesures seront présentées en détail et soumise au comité d'entreprise le 20 juin prochain", précise le communiqué.

Créé en 1998, GrosBill dispose également d'un réseau de points de vente physiques en France. La société avait été rachetée en 2005 par le groupe Auchan, avant de passer en 2015 sous le giron de Mutares, spécialisé dans la reprise d'actifs.

D. L. avec AFP