BFM Business

Google ne scrutera plus les emails à des fins de ciblage publicitaire

Le contenu des emails ne sera pas lu par des programmes informatiques pour faire de la publicité personnalisée, s'est engagé Google à faire sur la version gratuite de Gmail.

Le contenu des emails ne sera pas lu par des programmes informatiques pour faire de la publicité personnalisée, s'est engagé Google à faire sur la version gratuite de Gmail. - Google

Le géant du web s'engage d'ici la fin 2017 à ne plus scanner le contenu de son service Gmail et son 1,2 milliard d'utilisateurs, pour envoyer des publicités ciblées. Cette modification interviendra d'ici la fin 2017.

Google ne "lira plus le contenu" des boîtes mail du 1,2 milliard d'utilisateurs de son service Gmail dans le but de faire de la publicité ciblée. C'est ce qu'a publiquement indiqué le géant californien sur son blog, qui précise que la modification interviendra "plus tard dans l'année".

Les défenseurs des données personnelles se plaignent depuis des années de cette pratique, qui revient à "écouter aux portes" des internautes. Une plainte collective (class action) avait même été lancée contre Google en Californie à ce sujet. Un accord amiable avait ensuite été présenté à la justice par les deux parties mais rejeté mi-mars 2017 par un juge fédéral, qui estimait que le groupe n'expliquait toujours pas clairement ses procédures de lecture des mails à des fins de publicité ciblée.

La publicité ciblée emploie d'autres moyens que la lecture d'email

Cette pratique de la publicité ciblée était déjà bannie de la suite logicielle payante de services G Suite proposée par Google aux entreprises, qui inclut le service Gmail. Elles sont déjà 3 millions à utiliser cette version payante.

Avec cette déclaration officielle, Google souhaite donc qu'il n'y ait plus de confusion entre ces version gratuite et payante de Gmail, qui nuisait à l'adoption de G Suite par les entreprises au profit d'autres acteurs du marché tels que Microsoft, très présent sur le marché professionnel.

En revanche, cet engagement de Google n'implique pas forcément qu'il n'y aura plus de publicité dans la version gratuite de Gmail. Il dispose de suffisamment d'autres algorithmes et technologies pour continuer, par exemple en utilisant l'historique des recherches et des vidéos visionnées sur YouTube, à vous envoyer de la publicité. Mais ce sera pratiqué à partir de ces données recueillies sur ces autres services et non plus plus à partir de l'examen des emails des utilisateurs de Gmail.

Frédéric Bergé