BFM Business

France Telecom s'intéresse à une partie de l'activité câbles d'Alcatel

France Telecom pourrait récupérer une partie de l'activité câble de France Télécom

France Telecom pourrait récupérer une partie de l'activité câble de France Télécom - -

Stéphane Richard, président du groupe, a manifesté, ce lundi14 janvier, son intérêt pour Alcatel Submarine networks, division câble d’Alcatel. Il s’agit plus précisément de ne pas reprendre la fabrication mais la pose et la maintenance de ces câbles.

France Telecom intéressé par une partie de l'activité d'Alcatel. Stéphane Richard a dit ce matin, lundi 14 janvier, son "intéret" pour ASN, la division câbles sous-marins dont Alcatel souhaiterait se débarrasser. Une telle opération aurait, selon lui, "un sens industriel".

L'enjeu est la gestion de la colonne vertébrale du web mondial : les câbles sous-marins de fibre optique qui relient les continents.

La division Submarine networks d'Alcatel (ASN) fait deux choses : d'abord, dans une usine du XIXe siècle à Calais, elle fabrique des câbles de fibre optique -des fils fins comme des cheveux qui permettent à 30 millions de personnes de téléphoner en même temps.

Alcatel doit conserver son "ancrage national"

Cette activité-là n'intéresse pas France Telecom, nous explique une source proche du dossier. En revanche, l'opérateur a l'œil rivé sur la deuxième partie de l'activité : la pose et la maintenance de ces câbles au fond des océans.

Alcatel dispose d'une flotte de sept navires câbliers. France Telecom, de son coté, en possède cinq, à travers sa filiale FT Marine. Les synergies sont évidentes, car aujourd'hui les deux entreprises sont souvent en concurrence sur les mêmes appels d'offre. Un tel rapprochement aurait donc du sens. Probablement plus qu'une prise de participation du FSI (Fonds stratégique d'invesitssement), autre hypothèse évoquée par le gouvernement qui veut absolument que cette activité reste sous pavillon français.

Anthony Morel