BFM Business

Facebook va arrêter de traquer ses utilisateurs sur le Web... mais pas les autres

-

- - JOSH EDELSON / AFP

L'historique de navigation est utilisé par Facebook pour proposer des publicités ciblées aux membres de son réseau.

Après l'affaire Cambridge Analytica, Facebook veut redonner aux membres de son réseau la main sur leurs données personnelles. Ces prochains mois, l'entreprise déploiera une nouvelle fonction, "Clear History", pour supprimer son historique de navigation et empêcher Facebook de s'en servir par la suite.

"Cette fonctionnalité vous permettra de voir les sites Web et les applications qui nous envoient des informations lorsque vous les utilisez, de supprimer ces informations de votre compte et de désactiver notre capacité à les stocker à l’avenir", précise Facebook sur son blog.

"Quand nous surfons sur le Web depuis un navigateur, nous pouvons écraser notre historique de navigation, en supprimant nos cookies. Nous voulons vous donner la possibilité d’en faire de même sur Facebook", a complété Mark Zuckerberg lors du F8, la conférence annuelle des développeurs de Facebook qui se tient actuellement à San Jose. 

Pour proposer des publicités ciblées à ses utilisateurs, et satisfaire les annonceurs, Facebook suit les requêtes effectuées par les membres de son réseau sur le Web et sur certaines applications. L'utilisation du bouton "J'aime" sur certains sites permet à Facebook de récolter de précieuses informations. Ces mêmes données sont mises à profit pour améliorer le contenu des publicités. Elles peuvent aussi servir à améliorer les outils de Facebook.

Un vaste ensemble de données anonymes

Une fois son historique supprimé, "quelques jours" seront nécessaires pour ne plus voir apparaître sur Facebook des publicités liées à nos dernières requêtes sur Internet. Même effacées, les informations liées à l'historique de navigation pourraient être conservées dans un vaste ensemble de données agrégées, destiné à diverses analyses. Il sera néanmoins impossible de lier ces informations à un compte personnel.

"Si vous effacez votre historique ou utilisez le nouveau paramètre, nous supprimerons les informations d’identification de sorte que l’historique des sites Web et des applications que vous avez utilisés ne soit pas associé à votre compte", mentionne Facebook.

Une zone d'ombre subsiste. Une fois de plus, Facebook ne prend pas en compte le consentement des personnes non inscrites sur son réseau. L'entreprise collecte en effet l'historique de navigation des internautes, que l'on utilise ses services ou non. Impossible pour les personnes non titulaires d'un compte Facebook de supprimer les données personnelles stockées. Cet angle mort figurait pourtant parmi les principales critiques formulées à la suite du scandale Cambridge Analytica. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech