BFM Business

Eviter les factures télécoms salées en rentrant de vacances

C’est officiel, dans moins de deux ans jour pour jour, les frais de communication surfacturés pour des appels reçus ou passés depuis l’Europe n’existeront plus. Mais dès aujourd’hui, internet propose toute une série d’applications astucieuses pour réduire sa facture télécoms dès que l’on voyage.

Quatre français sur dix ont pris l’habitude de couper l’accès Internet de leur mobile dès qu’ils franchissent la frontière. D’autres limitent au maximum l’usage de leur téléphone, y compris pour passer des communications. Pour tous, la peur est trop grande, une fois rentrés en France, de découvrir une facture télécoms plus que salée. Cette dernière peut vite atteindre des montants vertigineux. 

Le risque des factures vertigineuses

Prenons l’exemple de la consommation quotidienne d’un mobinaute averti. Celle-ci se partage entre le traitement d’une soixantaine de mails, la consultation d’une quinzaine de sites d’informations et le visionnage d’au moins une vidéo sur Youtube. Au total, cela représente une cinquantaine de mégaoctets consommés (et encore, hors accès aux réseaux sociaux !). Indolore sur un contrat standard utilisé en France, la facture peut grimper jusqu’à plusieurs centaines d’euros par jour à l’étranger. Pour combattre ce phénomène bien connu des frais d’itinérance (ou roaming), tout en restant connecté, il existe une kyrielle de solutions pour voyager sans –trop- changer ses habitudes de communications.

La première est bien entendu de désactiver la fonction "données à l’étranger", ainsi que la fonction GPS, qui reste souvent active par défaut. Il faut aussi se rappeler qu’à l'étranger, la surfacturation des appels s’applique en émission bien entendu mais également en réception d’appels ou de notifications.

Acheter une carte SIM locale

Le deuxième moyen de téléphoner moins cher consiste à se procurer une carte SIM locale du pays où vous allez résider. Le site HolidayPhone propose ainsi une solution avec internet illimité et communications en local vers la France intégrées. Les opérateurs français proposent également un service plus ou moins similaire à partir de cartes SIM prépayées. Reste enfin la solution de se fournir directement sur place. Soit en en achetant une carte prépayée, soit en louant un téléphone avec carte SIM intégrée, une fois arrivé à destination.

L'Union Européenne supprimera les frais de roaming en juin 2017

Pour nous européens, le choix est quand même plus aisé puisque les opérateurs français sont de plus en plus nombreux à inclure gratuitement le roaming à leurs forfaits. Free vient d’ailleurs d’annoncer un forfait à 19,99 euros couvrant le roaming dans l’ensemble des pays européens, avec heures de communications, SMS/MMS illimités et 3Go d’internet. Bouygues Télécom propose lui, une offre baptisée World & You. Celle-ci permet de téléphoner et d'envoyer des SMS en illimité via le Wifi (ce que font aussi les autres opérateurs). Pour moins de 15 euros par mois, ce forfait propose aussi l'envoi de SMS en illimité via les réseaux 3G/4G en Europe, DOM, aux Etats Unis et au Canada. Les autres opérateurs qui incluent tous plus ou moins de roaming à l'étranger dans leurs forfaits (un nombre défini de jours par mois pour SFR), vont de toute façon faire rapidement évoluer leurs tarifs, devançant ainsi la décision de l’Union Européenne qui supprimera les frais d’itinérance dès le mois de juin 2017.

Téléphoner gratuitement, c’est déjà possible

Sans attendre 2017, il est toutefois déjà possible de téléphoner gratuitement partout dans le monde. Il suffit de se rendre près d’un accès Wifi public depuis un hôtel, un café ou un aéroport et de télécharger sur son smartphone des applications qui court-circuitent les réseaux 2G/3G/4G des opérateurs. Parmi les applications les plus connues figurent Skype, WhatsApp (cette dernière permet aussi d'envoyer des messages type sms), Google Hangouts ou Facebook Messenger. Parmi les moins réputées, mais toutes aussi efficaces, on retrouve Yuilop, Tango, Libon (proposé par Orange pour certains de ses forfaits) ou encore Fring. L’application Viber fait aussi partie de cette famille. Une fois téléchargée, on peut appeler et discuter gratuitement avec ses correspondants, eux-mêmes utilisateurs de l’application. Pour faciliter cette reconnaissance, Viber affiche d’ailleurs directement dans notre liste de contacts une petite icône pour indiquer ceux qui sont sous Viber.

Surfer moins cher sur internet

Pour ceux enfin qui auront du mal à trouver cet été des réseaux wifi de bonne qualité, mais qui voudront quand même accéder à Internet, il existe quelques applications à télécharger qui se révèlent bien utiles pour surfer plus intelligemment et surtout pour moins cher. Les inconditionnels de Facebook apprécieront la version "Lite" du réseau social qui allège l’interface bien connue. Elle effectue moins de transfert données que sa grande sœur et surtout elle compresse les informations pour utiliser le moins de bande passante possible.

Onavo count et sa version Extend font également partie des indispensables. La première présente de façon très didactique la situation de notre consommation mobile du mois. Elle affiche même des chiffres de consommation application par application. Un logiciel idéal pour connaître les services les plus gourmands et éviter les mauvaises surprises. La version Onavo Extend compresse elle les données téléchargées, notamment les grandes images, réduisant jusqu’à cinq la consommation de "datas".

Très complète, l’application MyDataManager renseigne également l’utilisateur sur sa consommation de données application par application et propose la visualisation mensuelle du suivi de consommation. Elle alerte l’utilisateur lorsque des seuils définis par lui sont atteints ou quand des quotas journaliers sont dépassés. Seule, MyDataManager, n’est pas capable de réaliser des économies mais elle reste un précieux indicateur pour adapter ses usages et consommations.

Bloquer les apps trop gourmandes en bande passante

Pour faire des économies, on peut aussi opter pour Opera Max. Comme Oneva Extend citée plus haut, cette application utilise un système de compression des données assez performant qui évite de consommer trop de bande passante. Testée par la rédaction de BFM Business, elle se révèle même particulièrement efficace pour visionner des vidéos en streaming sur YouTube. Opera Max divise par deux la consommation de données. Cette application dispose aussi d’un algorithme capable de booster une connexion Wi-Fi. Elle propose enfin un tableau de bord sur la consommation des applications, et s’avère capable de bloquer les services jugés trop gourmands tant en bande passante qu’en énergie. La durée de la batterie fait en effet partie des autres sources de stress pour les voyageurs.

A ce sujet, l’application Juice Defender (sous Android uniquement) peut se révéler bien utile. Bien configurée, elle saura repérer les services énergivores. Elle saura également mettre en veille les accès au réseau 3G/4G ou encore désactiver les connexions wi-fi. Toutes ces applications et astuces devraient donc aider les voyageurs -même les moins geeks- à ne pas décacheter avec angoisse leur facture télécoms le mois suivant leur rentrée de vacances.

Frédéric Simottel