BFM Business

Ecotaxe: les poids lourds seront pistés par GPS

800.000 camions seront équipés d'un boitier  qui permettra, lors du passage dans les points de contrôle, de calculer le montant de l'ecotaxe.

800.000 camions seront équipés d'un boitier qui permettra, lors du passage dans les points de contrôle, de calculer le montant de l'ecotaxe. - -

L'écotaxe est au programme de l'Assemblée nationale cette semaine. Elle doit être payée à partir d'octobre par les poids lourds circulant sur le réseau national. Pour y parvenir, un système de surveillance par satellite ultra complexe va être mis en place

Le principe de l'ecotaxe, dont le projet de loi passe devant l'Assemblée nationale à partir de ce mercredi 10 avril, est de faire payer les poids lourds de plus de 3,5 tonnes en fonction des kilomètres, des routes empruntées et des régions traversées.

Ce qui revient à surveiller en temps réel les déplacements de 800.000 camions pour pouvoir les taxer quasiment au centime près. Un casse-tête dont l'Etat a confié la charge à Ecomouv, un conglomérat d'entreprises qui réunit autour de l'italien Autostrade, Thalès, la SNCF, SFR et Steria.

Un boitier dans chaque camion

Leur solution : un système de péage électronique inédit. Chaque camion devra être équipé d'un boîtier GPS. Ce mouchard, relié à des satellites, va donner précisément l'identité et le positionnement d'un véhicule. Parallèlement à cela, 4.000 points de tarification virtuels ont été établis sur les routes.

Lorsqu'un camion passera sur un de ces points, il sera localisé et facturé. Il suffira de multiplier la distance parcourue par le taux kilométrique de la taxe, 12 centimes d'euros et d'envoyer la facture.

Un écosystème complexe : il faut que tous ces éléments fonctionnent de façon fluide, sans couture. Le dispositif doit entrer en vigueur début octobre et rapporter 1,2 milliard d'euros par an à l'Etat.

Anthony Morel