BFM Business

E-commerce: les French Days encore loin du succès du Black Friday

L'opération commerciale lancée par les acteurs du commerce en ligne en France rencontre un succès assez mitigé.

Lancées en 2017, les French Days est une opération marketing organisée par de nombreux e-commerçants en France à la rentrée et au printemps, consistant en cinq jours de promotions. L'idée était aussi de concurrencer le Black Friday venant des Etats-Unis, très populaire chez les internautes.

L'édition de printemps 2020 des French Days a eu lieu du 27 mai au 2 juin. Pour quel bilan? Selon une étude de Foxintelligence pour BFM Business et LSA, il est assez mitigé.

Certes, les ventes ont été supérieures à la normale: +46% en moyenne et l'indice de ventes journalières se hisse à 1,5 contre 1 pour un jour moyen de vente de e-commerce.

Les participants ne gagnent pas à tous les coups

Mais la performance reste à des années lumière d'un Black Friday où l'indice ressort à 3,9 (pour son édition 2019).

On pourrait penser que cette performance est la conséquence du bond des achats en ligne pendant le confinement et d'un certain retour à la normale lorsque le déconfinement a commencé. Reste qu'il y a un an, l'indice était assez proche: 1,4.

Il est également à noter que les participants 'officiels' aux French Days ne sont pas ceux qui en tirent le plus de profits.

Toujours selon Foxintelligence, c'est Vinted qui a gagné le plus de parts de marché pendant l'événement (+2 points), alors qu'il n'y participe pas officiellement. Ce qui n'est pas le cas de Rue du commerce et de La Redoute qui gagnent respectivement 1,4 et 1,3 point de parts de marché.

Pire, certains acteurs de l'opération voient même leurs parts de marché reculer, à l'instar d'Amazon (-1,3 point) ou de la Fnac (-1).

Olivier Chicheportiche