BFM Business

Criteo fait désormais plus de 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires

Le groupe a peaufiné en 2015 une technologie qui permet de suivre les internautes quand ils passent d'un écran à l'autre.

Le groupe a peaufiné en 2015 une technologie qui permet de suivre les internautes quand ils passent d'un écran à l'autre. - Adam Fagen - Flickr -CC

La société française de ciblage publicitaire a dévoilé ce mercredi ses résultats financiers 2015 dans lesquels elle indique avoir dépassé le milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Si on appelle les sociétés non-cotées qui dépassent le milliard d'euros de valorisation des licornes, la performance de Criteo, elle, n'a rien d'un mythe. La société française de ciblage publicitaire sur internet a annoncé mercredi avoir franchi en 2015 le cap symbolique du milliard d'euros de chiffre d'affaires, avec un bénéfice net en hausse de 60% à 57 millions d'euros, poursuivant sa forte croissance. L'entreprise, cotée sur le Nasdaq depuis 2013, affiche un chiffre d'affaires de 1,193 milliard d'euros pour 2015, soit une croissance de l'activité de 60% sur l'exercice.

Criteo, c'est cette société qui fait en sorte que, lorsque vous avez surfé sur un site de e-commerce sans acheter, vous retrouviez les pubs pour le même site partout où vous naviguez ailleurs. Bien implantée aux États-Unis et en Europe, elle compte cette année se développer en Asie. "Nous sommes très satisfaits de ces résultats annuels, nous avons gagné 3.000 clients cette année", dépassant au total les 10.000 clients, ce qui représente "une croissance remarquable", a souligné le directeur financier de Criteo, Benoît Fouilland.

500 employés de plus en un an

Le groupe a dépassé ses objectifs financiers même si son cours de Bourse a souffert en 2015, avec un titre qui vaut moitié moins que l'été dernier. "La société a atteint une taille critique beaucoup plus significative qu'au moment où on est entrés en Bourse. Avec notre niveau de croissance de près de 50% à taux de change constant c'est très satisfaisant même si ce n'est pas aussi rapide que quand on faisait trois fois moins en terme de taille", relève Benoît Fouilland.

Le chiffre d'affaires 2015 hors reversements aux partenaires, indicateur clé pour le groupe, s'affiche en hausse de 59% à 482 millions d'euros, pour un objectif initial fixé entre 470 et 475 millions d'euros. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté ressort à 130 millions d'euros, en hausse de 64%, pour un objectif donné entre 120 et 127 millions d'euros. Sur le seul quatrième trimestre, le groupe a multiplié par deux son bénéfice net à 35 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 362 millions (+55%). Le groupe a continué à investir dans la technologie et à embaucher l'an dernier. Il comptait 1.840 employés fin 2015, contre 1.300 un an plus tôt. Ses charges opérationnelles ont augmenté de 57% à 357 millions d'euros sur l'exercice.

Cap sur l'Asie

"On a beaucoup investi dans notre nouvelle plateforme créative, nous avons lancé de nouveaux produits dans le domaine du 'cross device' (une technologie qui permet de suivre les internautes quand ils passent d'un écran à l'autre) et nous avons développé notre partenariat avec Facebook", les publicités diffusées sur le réseau social représentant à présent 10% du chiffre d'affaires, a détaillé Benoît Fouilland.

Alors que la zone Amériques représente depuis le quatrième trimestre le premier marché du groupe, Criteo met en 2016 le cap sur l'Asie Pacifique, qui représente aujourd'hui 20% de son activité. "Nous y voyons un potentiel très fort de croissance", explique le responsable. Présent depuis deux ans en Chine, le groupe qui a prévu l'ouverture d'une filiale en Inde veut aussi se renforcer dans le Sud-Est asiatique.

N.G. avec AFP