BFM Business

Coup d'envoi à l'introduction en bourse de Numericable

Le câblo-opérateur assure que sa cotation n'a "aucun rapport" avec son souhait de fusionner avec SFR

Le câblo-opérateur assure que sa cotation n'a "aucun rapport" avec son souhait de fusionner avec SFR - -

Le câblo-opérateur va mettre en bourse 20% à 40% de son capital. Il a été valorisé cet été à deux milliards d'euros.

C'est parti! Numericable a donné le coup d'envoi à son introduction en bourse. Le câblo-opérateur a déposé jeudi 19 septembre un document de base auprès de l'AMF, et convié la presse à une présentation de ses activités.

Le PDG Eric Denoyer a indiqué que c'est un ensemble composé de Numericable et de sa société soeur Completel (opérateur télécoms spécialisé dans les entreprises) qui va être introduit en bourse.

Il n'a voulu donner aucune indication sur la valorisation. Mais le document de base indique que cet ensemble a été valorisé cet été à 2 milliards d'euros (hors dette), lors d'une réorganisation interne de son capital. De son côté, un banquier du câblo-opérateur a indiqué travailler sur une valorisation d'environ 3 milliards d'euros. Rappelons que l'ensemble avait été valorisé 3,7 milliards d'euros en 2007.

Augmentation de capital

En revanche, Eric Denoyer a indiqué que le flottant représentera "20% à 40% du capital". Avec un capital estimé entre 2 et 3 milliards d'euros, cela représenterait donc de 400 millions à 1,2 milliard d'euros.

Eric Denoyer a expliqué que l'opération comprendra l'émission d'actions nouvelles "pour 200 à 250 millions d'euros". Cet argent sera utilisé pour réduire la dette ou financer des investissements.

Mais cette augmentation de capital "ne sera pas très importante" dans l'opération, qui sera surtout composée de la cession d'actions détenues par les actionnaires actuels. "En pratique, les fonds Carlyle et Cinven cèderont une partie de leurs actions, tandis que le fonds Altice de Patrick Drahi ne cèdera pas de titres, voire se renforcera", indique une source financière.

"Aucun rapport avec SFR"

Rappelons que, selon les clauses de sa dette, Numericable n'est pas obligé d'utiliser les fonds ainsi levés pour rembourser sa dette. "On ne rentre pas en bourse pour rembourser notre dette", a assuré Eric Denoyer, pour qui les objectifs sont "d'assurer la liquidité à nos actionnaires" et "permettre du développement".

A ceux qui pensent que la cotation aidera à un rapprochement avec SFR, Eric Denoyer a répondu qu'un tel scenario "avait du sens économique, mais n'a aucun rapport avec l'introduction en bourse".

L'opération est menée par Deutsche Bank et JP Morgan (qui sont les coordinateurs globaux), assistés de HSBC, Morgan Stanley et Crédit Agricole. Le cotation pourrait avoir lieu courant novembre.

Croissance dopée par les acquisitions

A noter que l'intégration de Completel permet aussi de réduire le ratio d'endettement à 4,4 fois l'excédent brut d'exploitation. Sans Completel, ce ratio serait de 5,1.

Enfin, la société a aussi publié des prévisions sur ses résultats. Elle vise une marge brute d'exploitation de 50% en 2016, contre 47,5% en 2012. Quant au chiffre d'affaires, il devrait croître en moyenne de +2% à +5% entre 2014 et 2016.

Ce qui constituerait une accélération par rapport au rythme actuel, plutôt atone. En 2013, il devrait croître de +1,1% environ, après avoir reculé de -0,3% en 2012. Certes, en 2011, il avait cru de +8,1%, mais cela était essentiellement dû au rachat d'Altitude Telecom par Completel fin 2010. Sans cela, la croissance organique était de seulement +2,4%.

Jamal Henni