BFM Business

Comment la technologie révolutionne le rugby

Pour la première fois dans une compétition majeure de rugby, la technologie vidéo Hawk-Eye, est mise au service des arbitres et des équipes médicales.

Pour la première fois dans une compétition majeure de rugby, la technologie vidéo Hawk-Eye, est mise au service des arbitres et des équipes médicales. - International rugby board-Hawk-Eye

Lors de la coupe du monde de rugby, la technologie sera omniprésente. Durant les matchs, l'arbitrage vidéo est renforcé par des caméras disséquant les phases de jeu. Les joueurs du XV de France porteront des balises GPS.

Le rugby cultive son image de sport allié des technologies. Si l'arbitrage vidéo est autorisé en match international officiel depuis 2001, la coupe du monde qui a débuté, le 18 septembre en Angleterre, inaugure un nouveau dispositif de visionnage et d'analyse des actions de jeu, encore plus sophistiqué.

La fédération internationale de rugby, qui organise la compétition mondiale, a décidé d'équiper les stades anglais en caméras vidéo quadrillant le terrain. Leur oeil électronique scrute et enregistre les actions de jeu sous de multiples angles. Ce dispositif complète les caméras de télévision déjà utilisées pour l'arbitrage vidéo.

Ce système avait été testé pour la première en grandeur nature lors du match amical Angleterre-France, le 12 août 2015.

Déjà employée dans plusieurs sports (tennis, football), cette technologie, baptisée Hawk-Eye ("oeil de faucon"), repose sur de multiples caméras numériques. Pilotées par ordinateur, elles quadrillent les actions de jeu au plus près en étant disposées autour du stade pour multiplier les angles.

Le système sert à évaluer les blessures des joueurs

"Nous offrons des angles de vue synchronisés. Prenons l’exemple d’un essai marqué en coin : un angle montrera clairement le moment où le ballon est aplati et un autre angle montrera le joueur mettant le pied en touche" explique Steve Carter, directeur général de la société Hawk-Eye, rachetée par Sony en 2011.

Ce système fonctionne indépendamment des caméras des chaînes de télévision diffusant le match, dont les images sont déjà utilisées par l'arbitre.

En cas d'action litigieuse, l'arbitre s'appuiera aussi sur les images du système Haw-Eye lui offrant en temps réel des points de vue différents qu'il pourra visionner au ralenti et en les agrandissant pour affiner sa décision.

Ces images ne sont pas là que pour servir les arbitres. Les équipes médicales de chaque sélection nationale ont aussi accès aux images pour évaluer, en visionnant tous les angles de prise de vue, un choc et estimer la gravité des blessures éventuelles sur le joueur.

Au-delà de l'arbitrage, les technologies sont aussi de plus en plus employées au service du jeu et du joueur de rugby. Sans pour autant transformer nos rubgymen en "cyberjoueurs", le GPS équipe le XV de France grâce à de petits boîtiers de la société française Digital Simulation.

Les capteurs GPS sont portés sous le maillot

Fixés sous le maillot des joueurs, au niveau de leurs omoplates, ces capteurs GPS calculent la position et la vitesse du joueur, avec une précision de 30 centimètres. Les rugbymen français les porteront dès leur premier match contre l'Italie, le samedi 19 septembre 2015.

Les informations recueillies par ces balises sont transmises en temps réel et réactualisées en permanence. Elles fournissent une quantité impressionnante de données : vitesse, distance totale parcourue, nombre d’accélérations, ainsi que le nombre d’impacts subis par le joueur, avec la mesure de leur intensité.

Ces données sont ensuite traitées sur ordinateur en temps réel pour être mises à dispositions de l'encadrement sportif et de l'équipe (entraîneur, coach, préparateur physique).

Grâce à cette montagne d'informations, il devient possible de suivre avec finesse les performances réelles de chaque joueur (nombre d'accélérations, vitesse de course) en match et d'ajuster sa préparation physique en conséquence. On peut aussi évaluer l'impact d'un choc subi par un joueur.

Utilisés pendant leurs entraînements depuis 2011, ces capteurs GPS ont été portés pour la première fois en match officiel par le XV national, pendant le récent tournoi des six nations, début 2015.

La France sera-t-elle la première nation de rugby à décrocher le titre mondial, qu'elle n'a jamais encore pu conquérir, grâce à l'aide du GPS ?

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco