BFM Business

Comment l'internet des objets va transformer la logistique

A terme, l’Internet des objets permettra de mutualiser de façon fiable des espaces de stockage communs entre plusieurs entreprises.

A terme, l’Internet des objets permettra de mutualiser de façon fiable des espaces de stockage communs entre plusieurs entreprises. - Laurent Zylberma via Wikimedia Commons

Grâce aux objets connectés, la chaîne logistique sera capable de gérer la volatilité de la demande, la personnalisation du service client, permettra une meilleure traçabilité et pourra répondre aux enjeux environnementaux .

Ensemble, Capgemini Consulting et le MIT ont identifié quatre impacts majeurs de l'internet des objets sur la chaîne logistique. Les objets connectés vont tout d'abord offrir aux responsables logisitiques une visibilité en temps réel des flux. "La réactivité et l’agilité de la chaîne logistique en seront améliorées, explique Laurent Perea, directeur en charge de l'offre Supply Chain de Capgemini Consulting France. Les entreprises seront ainsi capables de piloter leur chaine au plus près de la réalité opérationnelle, avec des délais réduits quant au réapprovisionnement des produits". Les objets connectés vont ensuite aider à tracer l’histoire d’un produit depuis sa conception à sa consommation en passant par sa fabrication et son transport. "Il s’agit notamment d’adresser des problématiques liées à la contre-façon et au marché gris, de retracer les conditions d’acheminement du fret sensible ou encore de dématérialiser la documentation de transport", détaille Laurent Perea.

Du réapprovisionnement automatique à la maintenance proactive

Puis, de façon plus prospective, les objets connectés pourront être considérés comme des agents intelligents, autonomes. Ils communiqueront directement, toujours en temps réel, avec les actifs de la chaîne, améliorant ainsi la mutualisation et l’optimisation des moyens logistiques. Enfin, l’Internet des objets transformera les modèles économiques centrés sur les produits vers des modèles économiques orientés services (réapprovisionnement automatique de consommables, maintenance proactive…).

Renforcer la standardisation et la sécurité

Mais aujourd'hui tous les ingrédients ne sont pas encore réunis pour réaliser une transformation à grande échelle de la chaîne logistique. "Les technologies et les règles de communication manquent de standardisation et les données ne sont pas interopérables entre tous les acteurs de la chaîne et les systèmes de gestion de l’entreprise, explique Mathieu Dougados, SVP chez Capgemini Consulting France, en charge de l’offre Opérations Excellence. Les clients nous opposent en outre la question de la cybersécurité". Tout cela sans compter sur le bouleversement culturel et humain que les entreprises devront opérer pour faire évoluer leurs organisations, leurs compétences et leurs processus. 

Eddye Dibar