BFM Business

Cette marque espagnole qui mentait sur l'origine de ses smartphones 

La marque locale Zetta a déclenché un mini scandale en Espagne car elle vend des smartphones Xiaomi comme si elle les avait produits, sans autorisation du fabricant, en remplaçant à son insu le logiciel d'origine.

La marque locale Zetta a déclenché un mini scandale en Espagne car elle vend des smartphones Xiaomi comme si elle les avait produits, sans autorisation du fabricant, en remplaçant à son insu le logiciel d'origine. - Zetta Smartphone

La marque Zetta est accusée de vendre des smartphones comme si elle les avait conçus, alors qu'il s'agit de modèles de Xiaomi, vendus sans l'accord de cette firme chinoise, en remplaçant à son insu le logiciel d'origine. Sur les forums internet espagnols, on crie au scandale.

Les smartphones "européens" et "américains" fabriqués en Chine sont légion mais la marque espagnole Zetta a poussé la logique très (trop?) loin. Cette start-up a prétendu avoir conçu ses smartphones en Espagne alors qu'elle est suspectée d'avoir revendu sans autorisation, donc frauduleusement, des modèles de la marque chinoise Xiaomi.

La marque espagnole a installé sur certains de ces smartphones chinois, à l'insu de Xiaomi, la version d'un logiciel alternatif à Android, gratuit pour un usage personnel mais payant pour un usage commercial. Selon la presse espagnole, elle les revendait ensuite sous ses couleurs et sa marque, en dissimulant de fait leur origine.

Le pot aux roses a été découvert par certains consommateurs espagnols qui s'en sont fait l'écho sur des forums Internet. Sur le forum forocoches.com, des internautes ont publié la photo d'un smartphone Zetta qui arbore, quand on arrache l’étiquette sous la batterie, le logo de l'entreprise chinoise. Sur ce forum, d'autres photos montrent que presque tout le catalogue de Zetta ressemble à s'y méprendre aux smartphones de Xiaomi. 

-
- © Sous l’étiquette figurant sous la batterie, certains internautes espagnols se sont rendus compte que le logo de Xiaomi figurait. www.forocoches.com

La presse espagnole rappelle que Zetta affirmait avoir pour ambition de concurrencer Apple et son iPhone avec des téléphones conçus localement. Elle est aussi soupçonnée d'avoir adapté des modèles d'entrée de gamme de Xiaomi en les revendant de 50 à 100 euros plus chers que leur prix sur la boutique en ligne du fabricant chinois.

Pour sa défense, Zetta a publié sur son blog un texte dans lequel elle reconnaît "partager" des composants avec quelques entreprises asiatiques. Elle ajoute que sa valeur ajoutée consiste à adapter des smartphones au marché européen pour les rendre plus aisément utilisables par le consommateur, tout en apportant un service après-vente local.

"Zetta est une petite entreprise, avec seulement 7 salariés qui travaillent humblement pour offrir la technologie asiatique et son utilisation en Espagne et en Europe" se défend avec une certaine naïveté la société espagnole. Pas sûr que cet argument contente le consommateur et les autorités espagnoles, lesquelles risquent de s'emparer de l'affaire. D'autant que, de son côté, la firme chinoise Xiaomi s'est empressée de préciser, dans les médias espagnols, n'avoir aucune relation avec ce supposé "partenaire".

Frédéric Bergé