BFM Business

Cet endroit où les Suisses pourront bientôt acheter des bitcoins

Les Suisses pourront bientôt acheter des bitcoins dans leurs gares. (image d'illustration)

Les Suisses pourront bientôt acheter des bitcoins dans leurs gares. (image d'illustration) - Karen Bleier - AFP

Les Chemins de fer suisses vont mettre en vente, dès le mois prochain, des bitcoins dans leurs distributeurs de billets de train.

Aller à la gare pour retirer... des bitcoins. Voilà peut-être une nouvelle habitude qui va émerger en Suisse. Les Chemins de fer suisses (CFF) ont décidé de mener, pendant deux ans, une inédite expérience afin de déterminer s'il existe un marché en Suisse pour la vente de cette monnaie dématérialisée. 

À compter du 11 novembre prochain, alors qu'il existe peu de points de retraits de bitcoins dans le pays, le parc de distributeurs de billets des CFF (environ 1.000 appareils), accessible 24 heures sur 24, délivrera cette crypto-monnaie. Pour mettre en place cette offre, les Chemins de fer suisses ont décidé de collaborer avec une société de services financiers, SweePay, basée à Zoug, près de Zurich. 

Les transactions seront plafonnées

Le montant minimal par transaction a été plafonné à 20 CHF (18 euros) et le montant maximal fixé à 500 francs suisses, soit environ 450 euros. Un porte-parole des CFF précise qu'il sera également possible "d'acheter des fractions de bitcoin". Le cours actuel de cette crypto-monnaie étant de 1 bitcoin pour 689 CHF (635 euros). 

Les bitcoins, ou fractions de bitcoins, uniquement vendus dans les distributeurs de billets, ne pourront pas être utilisés comme moyen de paiement de billets de train précise la compagnie ferroviaire nationale. En outre, pour pouvoir procéder à la transaction, les clients auront besoin de s'identifier avec leur numéro de téléphone mobile et un code de sécurité. Ils devront également être en possession d'un portefeuille ("wallet") bitcoin.

Selon le porte-parole des CFF, interrogé par l'agence ATS, l'identification par le biais du numéro de téléphone, la traçabilité et une limite de retrait en bitcoin de 5.000 francs suisses par jour (4.600 euros) doivent permettre d'éviter tout blanchiment d'argent aux automates. Environ plus de 10.000 point de vente accepte le bitcoin comme moyen de paiement dans le monde. 

A.M. avec AFP